Périmètre irrigué de Dî

Blaise Compaoré ouvre les vannes

Le président du Faso, Blaise Compaoré, a réceptionné, le jeudi 29 mai 2014 à Dî, localité située à 250km de Ouagadougou, dans la province du Sourou, un périmètre irrigué de 2 240 ha, réalisé à hauteur de 40 milliards de FCFA par le peuple américain, à travers le Millennium challenge account. 
Présent le 17 décembre 2011 au lancement des travaux d’aménagement du périmètre irrigué de Dî, Blaise Compaoré a également fait le déplacement, hier 29 mai 2014, pour donner le top de départ de l’exploitation du site par les paysans. Comme geste inaugural, le chef de l’Etat burkinabè a actionné  l’une des sept stations de pompage, laissant l’eau couler à travers les réseaux de draînage et d’irrigation du périmètre. Le président Compaoré était accompagné des membres du gouvernement et de la conseillère spéciale du PDG du Millennium challenge corporation (MCC), Cassandra Butts. Les 4 400 producteurs agricoles installés sur les 2 240 ha du périmètre irrigué de Dî produiront annuellement 8 000 tonnes de riz, 5 000 tonnes de maïs et 1 300 tonnes d’oignon, selon les estimations faites par Mme Butts.
Elle s’est réjouie que malgré les pesanteurs socioculturelles, les femmes, qui représentent la moitié de ces producteurs, puissent recevoir leur titre foncier complet. Pour la représentante du MCC, l’investissement américain à Dî (40 milliards de FCFA) permettra d’accroître annuellement de 2 500 000 000 de F CFA,   la production agricole dans la vallée du Sourou, qui s’élève actuellement à 4 750 000 000 de F CFA. «L’objectif de l’investissement américain dans des activités de diversification agricole et dans le périmètre irrigué de Dî est d’améliorer la croissance économique du Burkina Faso», a-t-elle déclaré. Cassandra Butts a affirmé que les produits récoltés au Sourou, en plus d’approvisionner le marché local, sont susceptibles de s’ajouter aux biens qui s’échangent entre le Burkina Faso et le Mali. Mme Butts a félicité le gouvernement burkinabè pour les réformes qui, une fois accomplies, feront de la vallée du Sourou, un exemple dans la sous-région.
Pour le président du Faso également, cet accompagnement du gouvernement américain est une opportunité offerte à un pays sahélien de faire reculer la pauvreté, en engageant plus d’hommes et de femmes dans la production économique.   Le maire de la commune rural de Dî, Pascal Siéba, a salué le don du peuple américain  qui, a-t-il affirmé, a déjà permis d’améliorer les conditions de vie des populations et de poser les jalons d’un développement durable. M. Siéba a sollicité l’installation d’unités de transformation et de conservation, la reconduction du Compact, l’érection du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Dî en Centre médical avec antenne chirurgicale puis sa dotation d’une ambulance. Le chef coutumier de Dî a demandé à Blaise Compaoré le bitumage de la route Didyr-Toma-Tougan, la fourniture de charrues aux paysans.
Le chef de l’Etat a promis, dès le vendredi 30 mai 2014, l’ambulance en question. Il a indiqué que l’inauguration  de la route Dédougou-Nouna-Djibasso-Frontière du Mali, demain samedi 31 mai, entre dans le cadre du désenclavement de la vallée du Sourou. Pour le bitumage de l’axe  Didyr-Toma-Tougan, Blaise Compaoré a déclaré que des projets sont engagés dans ce sens. En effet, le conseil des ministres du mercredi 28 mai dernier a autorisé deux accords de prêt d’un montant total de plus de 29 milliards de F CFA pour le bitumage de cet axe. Le ministre en charge de l’Eau et des Aménagements hydrauliques, Mamounata Belem, a assuré au peuple américain que son département travaillera, en synergie avec d’autres ministères, pour garantir la rentabilité et la durabilité des infrastructures réalisées.
Mme Belem a salué les activités connexes à l’aménagement du périmètre de Dî tels que  la sécurisation des droits fonciers, le renforcement des capacités des acteurs sur l’exploitation et la maintenance du périmètre. «Vous devez démontrer au peuple américain, à travers vos rendements et les soins que vous apporterez à l’exploitation de ce périmètre, qu’il a eu raison de croire aux hommes et femmes du Burkina Faso, reconnus pour leur ardeur au travail», a-t-elle dit aux producteurs, tout en les invitant «à sortir du cercle vicieux de la pauvreté».
Tilado Apollinaire ABGA
abgatilado@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.