Vote des Burkinabè de l’étranger : une préoccupation majeure du chef de l’Etat

Le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, a reçu en audience, le mercredi 12 novembre 2014 à Ouagadougou, les chefs coutumiers de Bobo-Dioulasso, Djibo, Fada N’Gourma, Kaya, Ouahigouya et le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale. Les échanges ont porté sur la transition politique au Burkina Faso et le vote des Burkinabè de l’étranger.
C’est en fin de matinée, après trois autres audiences, que le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, a rencontré ce mercredi 12 novembre 2014 à Ouagadougou, les chefs coutumiers de Bobo-Dioulasso, Djibo, Fada N’Gourma, Kaya et Ouahigouya. Les échanges, qui ont duré une trentaine de minutes, ont essentiellement porté sur le processus de transition en cours au Burkina Faso.
«Le chef de l’Etat nous a reçus ce matin pour nous faire le point des différentes concertations et des activités qui sont menées, dans le cadre de la transition politique, depuis qu’il est à la tête de l’Etat», a déclaré Soumaila Sanou, chef coutumier des Bobos mandarins, et porte-parole des chefs coutumiers, à leur sortie d’audience. Après l’avoir annoncé au Moogho Naaba en début novembre au cours d’une visite chez l’empereur des Moosés, le lieutenant-colonel a, à nouveau émis le vœu, de transférer le pouvoir à un civil et ce, conformément au souhait des partis politiques et des Organisations de la société civile. «Il (Ndlr : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida) nous a rassurés de la volonté des militaires d’aller dans le sens souhaité par les différents acteurs politiques et de la société civile», a confié le chef Soumaila Sanou. Pour ce faire, «nous l’avons béni afin qu’il puisse réussir la mission, à lui confiée», a-t-il indiqué. «Nous ne sommes pas des acteurs à plein temps comme les autres. Mais nous donnons notre avis, nos conseils aux différentes autorités et à la population. Nous jouons un rôle d’accompagnement», a-t-il souligné.
Le vote des Burkinabè de l’étranger constitue également une préoccupation pour le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, à en croire Marc Somda, le secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale (MAECR). «Le chef de l’état envisage sérieusement qu’on donne la possibilité à nos compatriotes qui vivent à l’étranger, de pouvoir prendre part à l’élection présidentielle de 2015», a-t-il dit. «Etant donné que la CENI (la Commission électorale nationale indépendante) a déjà créé les différentes commissions électorales indépendantes d’ambassade et de consulat, il serait de bon ton que la dynamique soit lancée, afin de rendre effective la participation des Burkinabè de l’étranger  au scrutin présidentiel de 2015», a souhaité le secrétaire général du MAECR. «Mais la décision appartient à nos autorités. C’est le chef de l’Etat qui envisage donc  que nos compatriotes puissent prendre part au vote en 2015», a-t-il précisé.
Wendesonguéda Aubin NANA
nanaubin@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.