Le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, Michel Reveyrand-de Menthon a été reçu en audience, le jeudi 22 janvier 2014 par le président du Faso, Michel Kafando. Les questions électorales, la sécurité dans la région ont été les principaux sujets abordés. 
«L’Union européenne accompagnera le Burkina Faso et les autorités de la transition jusqu’au bout de ce processus pour que la transition puisse être réussie». Tel est le message que le représentant spécial de cette institution pour le Sahel, Michel Reveyrand-de Menthon a livré à sa sortie d’audience, le jeudi 22 janvier 2014 à Kosyam. En particulier, le représentant spécial a rassuré le président du Faso, Michel Kafando, de l’appui de tout le processus électoral dans les mois à venir. « On a un grand savoir-faire dans l’aide à l’organisation des  élections et la supervision des scrutins électoraux et on est heureux de pouvoir mettre tout ce savoir à la disposition du Burkina Faso», a-t-il déclaré. Selon lui, il y a un enjeu très important en ce sens que le Burkina Faso est un pays stable à l’échelle de la région qui a réussi à construire un socle institutionnel avec des valeurs «très fortes» contre la corruption et cela fait, à l’en croire, honneur à l’Union.  Michel Reveyrand-de Menthon a aussi confié que l’Union européenne considère depuis plusieurs années, les questions sahéliennes, notamment la sécurité et le développement comme une priorité pour le continent européen.
Pour ce qui concerne la sécurité, il a rappelé que son institution est très sensible aux facteurs d’instabilité. A cet effet, il a annoncé que l’UE s’attache à trouver une solution rapide au sujet de Boko Haram au Nigéria. « Nous avons évoqué avec le président, les questions liées à l’extrémisme religieux qui se manifeste parfois dans la région comme c’est le cas au Niger. Pour ce qui est de l’Union européenne, la prévention de la radicalisation a été identifiée déjà comme un thème très fort de coopération. Nous sommes prêts à appuyer l’ensemble des pays de la région dans les programmes qui seront montés pays par pays, par les ambassadeurs des pays de l’Union en partenariat avec les différents acteurs», a-t-il indiqué.
A sa suite, Michel Kafando a reçu le vice- gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Jean Baptiste Compaoré. Ce dernier a confié à la presse que sa visite de courtoisie a porté sur des échanges sur certains domaines qui avaient déjà été abordés par le gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Koné, lors de son passage au Burkina Faso. M. Compaoré dit aussi être venu montrer la disponibilité de l’institution à être aux côtés des Etats pour traverser des périodes, qu’elles soient aisées ou difficiles en les conseillant.
Paténéma Oumar 
OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.