L’«Independence Day» des USA : Tulinabo Mushingi annonce une batterie d’aides au Burkina Faso

Le 4 juillet est la date-anniversaire de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique (USA). A cette occasion, les Américains partout où ils sont,  marquent un arrêt pour célébrer l’accession à l’indépendance de leur pays. Et c’est ce que l’ambassadeur des USA au Burkina Faso, Tulinabo Mushingi, a fait cette année encore en offrant un dîner, le samedi 4 juillet 2015 au sein de l’institution à Ouagadougou pour commémorer le 239ème anniversaire de l’indépendance du « pays de l’oncle Sam ». 
C’est avec un hommage bien mérité au peuple burkinabè que l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Tulinabo Mushingi, a débuté la commémoration du 239ème anniversaire de l’accession à l’indépendance  (Independence Day en anglais) de son pays au sein de l’institution à Ouagadougou, le samedi 4 juillet 2015. « Représentants du gouvernement burkinabè, peuple burkinabè, je vous félicite pour tout ce que vous avez fait jusqu’à présent pour amener le Burkina Faso dans les rangs démocratiques. (…) c’est à vous de canaliser et faire prospérer l’espoir suscité par cet élan de patriotisme, de soif de démocratie et de quête d’un avenir meilleur pour sa jeunesse », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Comme le président Obama a dit au début de cette année, se projeter vers l’avenir au lieu du passé…c’est cela qui nous rend fort. En d’autres termes, comme on le dit ici : plus rien ne sera comme avant ».
 Cette citation lui a valu un tonnerre d’applaudissements et a suscité des éclats de rires au sein surtout de la partie burkinabè sortie nombreuse pour soutenir leurs frères américains. Le diplomate américain s’est dit heureux de savoir que le partenariat entre son pays et le Burkina Faso reste une coopération fructueuse et croissante surtout dans les secteurs comme la sécurité, le développement économique, la bonne gouvernance et la santé. Au passage, le diplomate américain a exprimé ses sincères condoléances aux familles éplorées des soldats du bataillon «Badenya» morts au Mali pour la cause de la paix.  Il a profité de cette occasion pour annoncer une batterie d’aides que son pays va apporter au Burkina Faso. « A partir de cette année, le gouvernement américain va augmenter son investissement dans la lutte contre le paludisme à hauteur de 7 milliards de FCFA (…).
Le Burkina Faso a été désigné comme un des pays sur la liste restreinte des 17 pays dans le monde à recevoir l’aide des Etats-Unis dans le cadre du nouveau programme ’’Global Health Security Agenda (GHSA)’’. Plus de 15,5 milliards de FCFA seront investis en vue de préparer le Burkina Faso à riposter contre des risques potentiels de maladies infectieuses», a-t-il fait savoir. Et, a-t-il poursuivi, une équipe d’experts des centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies sera déployée pour renforcer les capacités du ministère de la Santé. En matière d’aide à la croissance économique, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso a indiqué que son pays va investir plus de 55 milliards de F CFA jusqu’en 2017 dans le Programme de résilience au Sahel (RISE). Et d’ajouter qu’il va financer la participation de quatre jeunes entrepreneurs burkinabè au sommet mondial sur l’entrepreneuriat qui se tiendra au cours de ce mois à Nairobi au Kenya.

« Inclure l’inclusion »

Pour ce qui concerne la bonne gouvernance, outre le financement des élections à hauteur de plus de 1,5 milliard de F CFA, M. Mushingi a révélé que son gouvernement va faire bénéficier le Burkina Faso d’un nouveau programme pour promouvoir la responsabilité démocratique et le contrôle parlementaire avec un investissement initial d’environ 580 millions de F CFA. Cela, en vue de créer une assemblée nationale forte et démocratique. Concernant ce secteur surtout et faisant allusion aux élections à venir, il a insisté sur la nécessité d’inclure l’inclusion dans toutes les sphères de décisions comme prôné dans la déclaration d’indépendance des USA. Car à l’entendre, c’est ce qui va assurer une cohésion sociale et renforcer la démocratie dans le pays. Une fois de plus, l’Homme a été fortement acclamé pour cette prise de position.
En réponse à cette préoccupation de la représentation diplomatique américaine au Burkina Faso,   le ministre délégué en charge de la Coopération régionale, Moussa Nébié, chef de la délégation gouvernementale forte de plus de six ministres, a souligné que  le gouvernement burkinabè est en train de tout mettre en œuvre, avec la participation de toutes  les composantes de la société et des formations politiques,  pour mener à bon port la Transition et organiser les élections à bonne date comme prévue. Il a remercié le gouvernement américain pour toutes ses actions en faveur du développement  et de la bonne gouvernance au «pays des Hommes intègres ». Et de se réjouir de la bonne collaboration entre les deux pays qu’il souhaite voir prospérer les années à venir. A chaque 4 juillet, les Américains commémorent la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique qui fut proclamée le 4 juillet 1776 par les treize colonies britanniques en Amérique du Nord.  Elle marque selon eux l’indépendance du pays vis-à-vis des Britanniques. Ce jour est l’occasion de fête et de cérémonies célébrant l’histoire du pays, son gouvernement et ses traditions.
Somborigna Djélika DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.