Investiture :Tsai Ing-wen prévoit un « eldorado » pour son peuple

La nouvelle présidente de la République de Chine (Taïwan), Tsai Ing-wen et son vice-président, Chen Chien-jen ont preté serment devant leur peuple, le vendredi 20 mai 2016 au palais présidentiel de Taïpei. Ainsi, ils sont investis pour un mandat de 4 ans, renouvelable une seule fois.
Il est 9h00mn au  palais présidentiel de Taïpei (1h du matin à Ouagadougou) ce vendredi 20 mai 2016, lorsque l’hymne national taïwanais retentit.  C’est le début de la cérémonie d’investiture du 14e président de la République de Chine (Taïwan) et de son vice-président. Il s’agit respectivement de Tsai Ing-wen et Chen Chien-jen qui ont  preté serment devant le peuple taïwanais dès l’entame de la cérémonie. Tsai Ing-wen est alors la première femme a accédé à la tête du pays. Ainsi,   le Parti démocratique progressiste (PDP), formation politique d’opposition, vient de renverser officiellement le Parti Kuomintang (KMT) du président sortant, Ma Jing-Jeou, qui a une riche histoire à Taïwan et qui gouverne de façon majoritaire depuis 2008.
Pendant que les  autorités des pays amis et partenaires félicitaient la nouvelle présidente et son vice-président, l’assistance suivaient avec admiration différentes prestations. Des défilés militaires édifiants, l’histoire de Taïwan mise en scène par des talentueux acteurs, des danses chorégraphiques au rythme de chants et sonorités mélodieuses ont rehaussé l’éclat de l’événement. Des démonstrations gymnastiques culturelles ont scandé par moment la cérémonie. Les potentialités économiques et productives ont  également été présentées à l’assemblée à travers des mises en scènes. Après quoi, la désormais présidente de Taïwan monte à la tribune pour son discours tant attendu des populations de cet île asiatique. Tsai Ing-wen a tout d’abord salué tous ceux qui ont placé leur confiance en elle.
 Pour elle, cette 3e alternance du pays qu’elle vient d’accomplir est pleine c’est-à-dire avec une majorité absolue au parlement.« Encore une fois, le peuple de Taiwan ont montré au monde par nos actions que nous, en tant que peuple libre et démocratique, se sont engagés à la défense de notre liberté et de la démocratie comme mode de vie. Chacune et chacun d’entre nous ont participé à ce processus », a-t-elle souligné. En ce qui concerne les résultats des élections du  16 janvier 2016,  elle a affirmé que c’est l’aspiration du peuple au changement et d’avoir des réponses à ses problèmes. « Nous n’allons pas trahir cette confiance du peuple. Nous invitons la population à se mettre au travail pour un véritable développement du pays. Nous, nous sommes là pour coordonner les actions du peuple », a laissé la présidente Tsai du haut de la tribune. Un tonnerre d’applaudissement ponctue de discours.

 Relever le défi des exportations

 Les défis du pays, a-t-elle poursuivi, sont énormes. Il s’agit, entre autres, de la relance économique, l’employabilité de la jeunesse, la promotion des logements sociaux. Le transport, l’éducation, la santé, l’assainissement de l’environnement et du système judiciaire sont aussi des domaines prioritaires du nouveau gouvernement. « Notre nouveau modèle de développement économique sera entièrement intégrée avec les autorités nationales d’aménagement du territoire, le développement régional et la durabilité environnementale. La stratégie de planification industrielle et l’utilisation des terres nationales ne devraient pas être fragmenté ou myope », a-t-elle préconisé.
Tsai Ing-weng entend également promouvoir un système social de développement. Le développement  des exportations est un grand challenge de la nouvelle dirigeante de Taïwan. « Nous devons travailler à atteindre une expansion économique internationale pour que Taïwan puisse aider ses pays amis et partenaires qui sont dans le besoin », a-t-elle lancé. Elle a demandé l’unité du peuple taïwanais pour relever ses différents défis. En tous les cas, elle en fait son cheval de bataille le bien-être des populations : « Les 23 millions taïwanais verront un changement dans leur vie dans les prochains jours ».

Maintenir les relations avec la Chine continentale

 Concernant les relations avec la Chine continentale, elle s’est engagée à travailler selon la volonté de son peuple. Pour ce faire, elle garde le statut quo en s’inscrivant dans la continuité des relations entre les deux Etats. « Nous avons été  élu présidente conformément à la Constitution de la République de Chine (Taïwan), il est donc de notre responsabilité de sauvegarder la souveraineté et le territoire de la République de Chine ; en ce qui concerne les problèmes qui se posent dans la mer de Chine orientale et la mer de Chine du Sud, nous proposons de mettre de côté les différends de manière à permettre le développement commun », a-t-elle rassuré son peuple. La nouvelle présidente prévoit également consolider ses relations diplomatiques avec le Japon, les Etats-Unis, l’Union européenne.  A cet effet, elle envisage signer des accords avec ses différents pays pour que la République de Chine Taïwan gagne une grande visibilité sur le plan international.
 Kowoma Marc DOH (Envoyé spécial à Taïpei)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.