Route Tougan Dédougou :la fin du cauchemar dans 24 mois

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a procédé au lancement officiel des travaux de construction et de bitumage de la route Dédougou-Tougan, le mardi 31 mai 2016, à Tougan. Vingt-quatre mois ont été donnés à l’entreprise SOROUBAT/ATP pour achever la construction de cette route longue de plus 91 kilomètres. 
Longtemps attendus, les travaux de construction et de bitumage de l’axe Dédougou-Tougan ont été officiellement lancés, ce mardi 31 mai 2016 par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Vingt-quatre mois mois, c’est le délai accordé à l’entreprise SOROUBAT chargée des travaux, pour mettre fin aux calvaires des usagers de cette route longue de 91 kilomètres. Les travaux de construction de cette route consistent essentiellement en la réalisation des travaux préparatoires aux travaux de terrassement, l’exécution du terrassement pour les corps de chaussées, la mise en œuvre du revêtement en enduit superficiel bicouche ou tri couche pour les chaussées et en enduit superficiel monocouche pour les accotements.
Le projet prévoit la construction d’un pont à poutre long de 75 mètres sur le fleuve Mouhoun, la réalisation de l’assainissement hydraulique longitudinal et transversal, la réalisation de la signalisation horizontale et verticale et la mise en œuvre de mesures environnementales et sociales. La chaussée sera large de 7 mètres en rase campagne avec des accotements de 1,5 mètre. En traversée d’agglomération, elle sera large de 12 mètres avec des accotements de 2 mètres chacun.  C’est en présence d’une foule nombreuse que le premier coup de pelle a été donné.
De l’avis de  Sannoubomé Justin Somé, gouverneur de la région de la boucle du Mouhoun, cette grande mobilisation  des acteurs de la région est l’expression de la joie légitime des populations exprimée sans réserve dès l’annonce de la nouvelle de l’attribution du marché pour l’exécution des travaux de bitumage. Il a en outre saisi l’occasion pour inviter l’ensemble des populations et les usagers de cet axe à être indulgents et d’accorder un bon accueil à l’entreprise tout en respectant les consignes de signalisation durant la phase d’exécution des travaux. D’un coût global de plus de 29 milliards de nos francs, ce projet, à terme, permettra de relancer la croissance économique par l’évacuation des produits agricoles et halieutiques de cette partie de la région.
Déjà, pendant la phase d’éxécution du projet, de nombreux emplois rénumérateurs seront offerts à la jeunesse et aux femmes. S’exprimant au nom des bénéficiaires, Moussa Sanogo, a traduit sa fierté de voir cette route se réaliser au bonheur des populations qui ont tant attendu et avaient fini par être pessimistes. « Les populations vivaient de pessimisme. Elles voulaient voir et croire. Avec ce premier pas, l’incroyable d’hier est devenue une réalité aujourd’hui. L’espoir des populations renaît, dans la mesure où le lancement des travaux ouvre une nouvelle ère dans cette zone, restée enclavée depuis l’indépendance du pays », a-t-il renchéri.
Financé par la Banque islamique de développement (BID), le projet de bitumage de la route Tougan-Dédougou est l’un des trois projets routiers en cours d’exécution au Burkina Faso financé par cette institution bancaire, selon Ibrahim P. Alassane Ouédraogo, représentant de la BID. Ainsi a-t-il invité la direction générale des infrastructures routières, l’agence d’exécution du projet, a usé de toute son expérience et ses capacités pour une mise en œuvre diligente de ce projet qui vise à soulager les usagers de cette route et permettre, du même coup, le désenclavement de cette zone à très fort potentiel agropastoral.

Des promesses dans un proche avenir

Dans son intervention, le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a justifié le choix de SOROUBAT suite à un appel d’offre international ouvert.
Il a saisi l’occasion pour rassurer les populations de la province du Nayala qu’elles seront surprises par le lancement des travaux de la route Dydir-Toma-Tougan, car les entreprises seront choisies très bientôt. Toujours dans sa politique de désenclavement, le gouvernement, à travers le ministère des Infrastructures, œuvre pour poursuivre le projet de bitumage de la route nationale n°10 jusqu’à Ouahigouya. « Pour la route Tougan-Ouahigouya, le projet est dans de bonnes mains  et une bonne nouvelle sera annoncée bientôt » a rassuré le ministre Eric Bougouma.
Il a traduit la reconnaissance du gouvernement et du peuple burkinabé à la BID pour sa disponibilité et son accompagnement  et lui demander de continuer,  car il reste de nombreuses routes à bitumer.
Tout en appréciant le projet, le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, a souligné qu’au cours de cette année 2016, il est prévu un ensemble de bitumage de routes dont celles de Dydir-Toma-Tougan et bien d’autres routes dans d’autres régions du pays. C’est pourquoi, il a qualifié le lancement de la route Dédougou-Tougan de symbolique en ce sens qu’il marque le démarrage de grands chantiers d’infrastructures routières de son gouvernement.
« C’est vraiment un acte symbolique auquel je viens de procéder ce matin en compagnie du ministre des Infrastructures.
Symbolique en ce sens qu’il marque véritablement le démarrage des travaux de bitumage d’infrastructures routières qui sont  prévues dans le plan d’action prioritaire du gouvernement au titre de l’année 2016 », a dit le Premier ministre, Paul KabaThiéba.
Stanislas BADO  AIB/Mouhoun

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.