Chantiers du 11-Décembre à Kaya : «Les lignes ont bougé…», selon Simon Compaoré

Une délégation gouvernementale conduite par le ministre en charge de l’Administration territoriale, Simon Compaoré, est allée constater l’état d’avancement des chantiers du 11-Décembre, le vendredi 2 septembre 2016, à Kaya.
Les premières autorités suivent de près l’évolution des différentes réalisations inhérentes aux festivités du 11-Décembre à Kaya. Le ministre en charge de l’administration territoriale, Simon Compaoré, ses collègues des Infrastructures, Eric W. Bougouma et des Sports, Taïrou Bangré et le comité d’organisation des festivités, s’y sont déplacés, le vendredi 2 septembre 2016 pour apprécier le niveau d’avancement des travaux sur les différents chantiers. La nouvelle résidence du gouverneur, l’auberge du 11-Décembre, l’axe du défilé, la voie du secteur n°7, le village artisanal, la maison de l’Appelé, la place de la Nation, la rue du secteur n°1, la caserne des Sapeurs-pompiers et le stade régional ont été les étapes successives de la visite  de l’équipe gouvernementale. Sur l’axe du défilé, les travaux connaissent un taux d’exécution de 100%. Mais il a été demandé à l’entreprise en charge du chantier de niveler l’aire de l’installation de la tribune officielle.
Au niveau de la voie du secteur n°7, les travaux de bitumage, débutés en début août, sont exécutés à 7%. Il faut relever que ce chantier n’avait pas été pris en compte dans le programme initial du 11-Décembre. C’est à la suite  d’une requête des forces vives de la région du Centre-Nord que le gouvernement l’a intégré, d’où le démarrage tardif des travaux. Pour le chef de la mission de contrôle, Valéry Ouédraogo, le bitumage de la voie du secteur n°7, financé à hauteur de plus d’un milliard 700 millions de F CFA, s’achève en fin janvier 2017. « Mais nous allons nous atteler pour que d’ici décembre, l’essentiel des travaux soit effectué », a-t-il souligné. Quant au village artisanal et à la maison de l’Appelé, les travaux sont respectivement exécutés à 80 et 40%, selon le maître d’ouvrage délégué, Moussa Traoré. A l’entendre, le coût des chantiers  s’élève à environ 700 millions de F CFA et les infrastructures seront prêtes en fin octobre prochain.  A place de la Nation, la délégation gouvernementale a constaté la reconstruction d’une partie du mur qui avait cédé sous la force des eaux de pluie.
Là, le ministre en charge de l’administration territoriale, Simon Comaporé, a instruit les acteurs concernés de réduire le  nombre de poteaux d’éclairage dans l’enceinte de la place de la Nation, pour faire plus d’espace. De là, les visiteurs du jour se sont déportés à la  caserne des sapeurs-pompiers où tout est achevé, à part quelques tâches d’aménagement dans la cour. En transitant par la voie du secteur n°1, la mission gouvernementale a achevé sa visite au stade municipal. Sur le site, les uns s’activent à construire la clôture, les autres travaillent au niveau de la tribune officielle. Démarrés le 22 août dernier, les travaux sont à un taux de 10% d’exécution. L’infrastructure est prévue pour être livrée le 25 novembre prochain. A la fin de la visite, le chef de la délégation, Simon Compaoré, a fait le constat suivant : « D’une manière générale, on voit que les lignes ont bougé même si nous ne sommes pas à des limites que nous aurons souhaité voir. On peut raisonnablement dire qu’on est un peu satisfait  parce que c’est le jour et la nuit depuis notre dernière tournée». Il a relevé que l’échéance est proche et tout doit être fait afin que les travaux soient achevés à temps. Pour le retard constaté sur certains chantiers,  il a argué qu’il doit être rattrapé pour assurer «  la réussite du 11-Décembre ».

« Retrait des parcelles illégalement cédées »

Après la visite, la délégation gouvernementale a eu une rencontre de travail avec les différents acteurs impliqués dans l’organisation du 11-Décembre. Le gouverneur de la région du Centre-Nord, Nandy Somé/Diallo a, à l’entame des échanges, indiqué que les préparatifs des festivités du 11-Décembre comprennent deux volets que sont la réalisation d’infrastructures et les activités des différentes commissions.  « Parmi les travaux complètement achevés, on peut citer la place de la Nation, la salle polyvalente, les 23 Km de voies bitumées, la caserne des sapeurs-pompiers. Pour les travaux en cours de réalisation, on retient le village artisanal, la maison de la Femme, celle de l’Appelé, l’auberge du 11-Décembre, le stade régional et la construction des villas dans les cités des forces vives », a-t-elle énuméré. Elle a ajouté que les travaux qui n’ont pas encore démarré se rapportent à la réalisation de monuments et à la réfection des bâtiments administratifs. En dépit de quelques difficultés, le gouverneur a soutenu que les préparatifs connaissent « une avancée satisfaisante».
A son tour, Simon Compaoré a pris la parole pour  faire une mise au point sur les malversations autour de l’attribution de parcelles à Kaya. Selon lui, un arrêté conjoint du ministère en charge de l’administration territoriale et de celui  de l’habitat du 18 mai 2016 avait autorisé le maire et son équipe  de dégager 200 parcelles au profit de propriétaires  fonciers et exploitants agricoles du village de Dondollé. En effet, ces derniers avaient cédé leurs terres  pour la construction de la cité A des forces vives à Kaya. « Cependant, contrairement aux dispositions  de l’arrêté du marché, le bureau d’étude a dégagé 305 parcelles, soit un dépassement de 105 parcelles », a avancé M. Compaoré.  En clair, 105 parcelles ont été cédées en violation d’une disposition règlementaire du 3 juillet 2014. « Face à cette situation, le gouvernement a pris des mesures pour corriger ces manquements graves. Il s’agit  du retrait des parcelles illégalement cédées, de la prise d’une nouvelle décision du conseil municipal quant à la destination des 105 parcelles tout en examinant les cas sociaux, de prises de décisions  au niveau de la mairie pour éviter de tels écueils à l’avenir », a martelé le ministre en charge de l’administration territoriale. Revenant sur les festivités du 11-Décembre, il a annoncé que l’Etat et ses démembrements « ont consenti à investir près de 20 milliards de  F CFA dans la région du Centre-nord au profit des populations».
Le secrétaire permanent du 11-Décembre, Khalil Bara  a, pour sa part, déclaré que le thème  central de la présente commémoration  est : « Démocratie, défis sécuritaires et développement économique et social ». Ce thème, a-t-il dit, comprend trois sous-thèmes qui seront développés après la conférence inaugurale du 12 novembre prochain à Kaya. A leur tour, les différents responsables des commissions (finances, transport et logistique, infrastructures, communication) ont exposé le déroulement de leurs activités. Pour le chef de la commission sécurité, Lazare Tarpaga, le dispositif sécuritaire de cette célébration va prendre en compte le contexte des attaques terroristes. Quant au  ministre en charge des infrastructures, Eric Bougouma, il a exprimé sa satisfaction quant aux travaux de voiries : « Les 23 Km de bitume qui étaient prévus ont été réalisés. Nous avons en plus, sur la demande des forces vives, démarré cinq Km supplémentaires de bitumage. Nous avons également lancé un appel d’offres pour cinq autres Km de bitumage à la demande des autorités coutumières. Les travaux vont débuter dans ce mois de septembre ».
Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.