Relance des travaux de construction de l’Université Ouaga II : Les populations riveraines de Loumbila donnent leur quitus

La commission technique interministérielle de travail sur le problème foncier du site de l’Université Ouaga II a rencontré, les populations affectées de la commune de Loumbila, le mercredi 31 août 2016 à la mairie de Loumbila. 
Après avoir rencontré les populations concernées, une semaine avant, la commission technique interministérielle de travail sur le problème foncier du site de l’Université Ouaga II a présenté le projet aux populations. Ils ont ensuite recueilli leurs préoccupations et échangé sur les solutions idoines afin de permettre la relance des travaux sur le terrain. A l’issue de cette première rencontre, les membres de la commission avait donné une semaine de réflexions aux populations riveraines. Durant, cette même période, les préoccupations recueillies ont été soumises au Premier ministre, Paul Thiéba pour analyse afin de prendre les mesures nécessaires pour répondre aux préoccupations des populations. Après analyse, le gouvernement a proposé la création de deux commissions dans les communes de Loumbila et de Saaba. Composées de 24 membres chacune, ces commissions seront chargées d’accompagner les cabinets géomètres et les services techniques dans la pose des balises, le défrichage du périmètre du site et des ilôts du site pour la construction.
Cette pose des balises provisoires permettra de délimiter le site et de recenser les personnes affectées et leurs biens. Il sera également mis en place deux commissions adhoc présidées par les hauts-commissaires des provinces de l’Oubritenga et du Kadiogo. Elles auront la charge d’accompagner le processus sur le terrain. Pour plus de transparence, les propriétaires terriens seront membres de ces commissions ainsi que les services des domaines et du cadre et les préfets des départements concernés. Une quatrième commission sera mise en place pour la gestion des questions d’indemnisations. Elle aura pour rôle de proposer et de discuter avec les populations, les types de compensation relative aux impacts sociaux, culturels et environnementaux et de l’indemnisation. Pour le président de l’université Ouaga II, Stanislas Ouaro, le processus se veut participatif, même s’il est long, afin de satisfaire toutes les parties prenantes conformément à la loi. Pour lui, à travers cette démarche, le gouvernement veut apporter une réponse aux préoccupations des populations concernées par le projet.  Après la présentation des propositions du gouvernement, la commission a de nouveau recueilli les commentaires et préoccupations des populations.
Des propositions et mesures qui ont été bien accueillies et saluées par les populations. En termes de recommandations, les populations ont souhaité la réduction de la superficie du site afin de leur permettre de continuer leurs activités agricoles et pastorales. Elles ont également souhaité que les populations affectées soient réinstallées dans leurs communes en cas de relocalisation et que les jeunes soient embauchés par les entreprises lors des travaux. Toutes ces préoccupations et recommandations ont été jugées légitimes et seront examinées avec la plus grande attention. Au regard de l’intérêt et de la pertinence du projet, les populations riveraines de Loumbila, à l’instar de celles de Saaba, ont donné leur quitus pour la reprise des travaux de balise du site et de construction de l’université Ouaga II.  Pour ce faire,  le gouverneur de la région du Centre et président de ladite commission,  Joachim Somda s’est dit satisfait. Car, a-t-il affirmé, «le processus de relance des travaux a été acquis grâce au dialogue et à la concertation.  Au nom du gouvernement et au nom des membres de la commission, je remercie les populations pour cet accord ». Le quitus étant obtenu, un calendrier a été proposé pour la rencontre entre les membres des commissions et les entreprises et cabinets chargés des différents travaux et pour le lancement officiel des travaux.
Abdias Cyprien SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.