Le ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement hydraulique a effectué, le jeudi 8 septembre 2016, une visite sur les sites de démonstration et d’expérimentation du tournesol et du soja, de l’Association pour le développement à l’international des filières oléo-protéagineuses (Agropol) situés à Bama à 30 Km de Bobo-Dioulasso. Au lendemain de cette visite, une rencontre d’échanges  a eu lieu entre les responsables des deux entités. 
Le gouvernement du Burkina Faso, en collaboration avec l’Association pour le développement à l’international des filières oléo-protéagineuses (AGROPOL) veut développer et organiser la filière oléo-protéagineuse,  notamment  la culture du soja, afin de faire face à l’insécurité alimentaire au « pays des Hommes intègres ». C’est du moins ce qu’ont laissé entendre  les deux parties, le jeudi 8 septembre 2016, à l’issue de la visite-découverte des sites de démonstration et d’expérimentation du tournesol et du soja  de l’association française Agropol, situés  à Bama à 30 km de Bobo-Dioulasso. Ainsi à Séguéré, un village de Bama, les responsables des deux structures ont pu s’imprégner des réalisations des chercheurs d’Agropol sur les parcelles où sont expérimentées les cultures de tournesol et de soja. La mission conjointe s’est rendue sur les sites de production d’Omar Sanou et d’Issoufou Sanou, tous deux producteurs de soja. Ils se sont déclarés heureux de cette visite.
Ils ont remercié Agropol pour l’appui apporté à la culture du soja et souhaité que la production puisse bien être achetée, afin qu’ils continuent la culture de cette spéculation. « Nous voulons échanger et voir dans quelle mesure ce qui a été capitalisé en France peut être adapté au Burkina Faso, pour permettre de promouvoir cette filière soja et les oléo-proteagineux », a laissé entendre le ministre en charge de l’agriculture, Jacob Ouédraogo, aux membres de l’association Agropol. C’est une « grande expérience», selon lui, qui permettra aux producteurs burkinabè  d’être professionnels en la matière, et aux transformateurs de s’intéresser à la filière. Ce qui permettra, de son avis, de mieux organiser les producteurs et tous les acteurs de la filière pour une bonne commercialisation. « Le gouvernement a une grande vision avec le soja », a-t-il signifié, tout en faisant savoir qu’avec les graines de soja, « nous pouvons produire de l’huile végétale, des aliments pour bétail, du lait de soja et la brochette de soja très prisée par la population ».

Un partenariat en vue

En marge de cette visite, le ministre et Agropol ont organisé, le vendredi 9 septembre 2016, à la direction régionale de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques des Hauts-Bassins, une rencontre d’échanges sur l’avenir et le devenir du soja. « Ceux qui sont autour de nous sont des experts de la chose. Ils ont une grande expérience aussi bien pour l’organisation, pour la transformation, que pour le financement », a dit Jacob Ouédraogo.
Et de poursuivre que c’est une rencontre d’échanges pour voir comment nouer un partenariat d’accompagnement et faire de cette filière, une filière «très porteuse» au Burkina Faso. Pour le président d’Agropol, Gérard Tubery, son association partage une vision commune de l’agriculture avec le gouvernement burkinabè. « La conviction, c’est que le monde ait besoin des protéines. Il faut développer  les protéines partout dans la planète », a souligné Gérard Tubery, ajoutant qu’Agropol pense être un partenaire « efficace » pour le développement de la production, la transformation des produits et l’adaptation des produits transformés au marché local. « La conviction de notre filière française, c’est qu’il n’y a pas de production qui ne tient s’il n’y a pas de débouchés assurés pour ces productions.
C’est un peu notre spécificité : sécuriser l’ensemble des acteurs dans la production », a soutenu le président de l’association. L’objectif d’Agropol, à l’en croire, est de travailler en partenariat avec le gouvernement brukinabè en vue de partager le savoir-faire de cette structure en matière d’organisation, afin d’échanger et de construire une filière performante au service de la population.
Boudayinga THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.