Fada-N’Gourma : Des milliers de personnes ont rendu hommage aux martyrs

Plusieurs milliers de personnes ont rendu un vibrant hommage aux victimes de l’insurrection population des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’état manqué du 16 septembre 2015 à Fada-N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est.
 Les victimes de l’insurrection populaire et du coup  d’état du 16 septembre 2015, tombés pour la démocratie et l’alternance continuent de recevoir la reconnaissance de la nation. Un hommage en leur mémoire a rassemblé le lundi 31 octobre 2016, plusieurs milliers de personnes dans la cité de Yendabli, à la faveur de la commémoration de l’An II de l’insurrection populaire qui a poussé le régime de Blaise Compaoré vers la sortie. Au menu des activités entrant dans le cadre de cette célébration, des  offices religieux pour la paix et le repos des âmes des martyrs morts sur le champ d’honneur au nom de la mère patrie. En plus, il y a le baptême de la place de l’unité qui porte désormais le nom de la place des martyrs. Pour le  président du conseil municipal de Fada-N’Gourma, Jean Claude Louari, les élus locaux ont voulu rendre hommage à ceux qui sont allés jusqu’au sacrifice suprême pour leur  pays, le Burkina Faso. « Le conseil municipal a décidé de dédier cette  place aux fils qui sont tombés sur les champs de l’honneur pour la patrie et la démocratie » a soutenu le maire de Fada-N’Gourma sous le regard témoin de la délégation gouvernementale conduite par la ministre de l’économie et des finances, Rosine Coulibaly.
Le clou de la cérémonie a été sans doute, la marche populaire du 31 octobre qui a mobilisé plusieurs milliers de personnes. Cette procession à travers des artères de la ville qui a rassemblé des scolaires aux personnes âgées a constitué les moments forts de cette célébration régionale. Ainsi, les marcheurs entendent inscrire dans les annales de l’histoire du pays des hommes intègres, cette page glorieuse du peuple burkinabè.  Pour le gouverneur de la région de l’Est, Ousmane Traoré, la jeune génération et celle à venir doivent avoir en mémoire le sacrifice consentis par les martyrs. Pour sa part, la ministre de l’économie a relevé que cette initiative permet d’inscrire dans la mémoire collective, le courage et l’intégrité du peuple Burkinabè salués et reconnus à travers le monde entier. Des prestations de jeunes slameurs ont rendu  hommage aux fils tombés « sous des balles assassines ». Enfin, la retransmission audio du discours du président Roch Marc Kaboré a permis aux marcheurs de prendre la mesure  du message livré par le chef de l’état himself.
Moussa CONGO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.