4e étape du tour cycliste international du Faso

La 4e étape du tour cycliste international du Faso courue entre Kombissiri-Pô-Tiébélé et longue de 136 km a été remportée par l’ivoirien Karamoko Bamba. L’érythréen, Solomon Zemenfes délaisse le maillot jaune au profit du français Grzegorz Kwiatkowski.
Souriant la veille après avoir remporté l’étape 3 du tour et fait main basse sur les principaux maillots, l’érythréen, Solomon Zemenfes, victime de la piste ne s’est pas présenté sur le podium pour recevoir la seule tunique qui restait entre ses mains, le maillot vert par point. Cette étape était redoutée du fait de la piste qui jonchait ses 25 derniers kilomètres et elle n’a effectivement pas fait de cadeaux. Le premier à subir les foudres de l’étape n’est autre que le burkinabè Seydou Bamogo. Incapable de se présenter sur les sprints intermédiaires, il a laissé ce privilège à l’algérien Nassim Saïdi qui en a profité pour s’imposer à Nioryida et à Nobéré. Le dernier point chaud est revenu à l’érythréen Dawit Haile. Première conséquence, le Burkina se voit maintenant dépouillé des principaux maillots car le rose des sprints intermédiaires seule tunique prisée qui restait entre ses mains est maintenant endossé par Nassim Saïdi.
Mais le grand vainqueur de la piste n’est autre que le français Grzegorz Kwiatkowski. Même si l’ivoirien Karamoko Bamba a remporté l’étape de 136 km après 3h25mn15s soit une moyenne de 39,756km/h, le français peut bien se frotter les mains car il est l’actuel détenteur du maillot jaune. Il a su prendre la roue de la bonne échappée pour creuser un écart conséquent avec la concurrence. Il est maintenant le troisième porteur de la précieuse tunique au sortir des quatre premières étapes après Mathias Sorgho (étape 1 et 2) et Solomon Zemenfes (étape 3). Il sera désormais le cycliste le plus surveillé de la caravane. La 5e étape Kokologho-Boromo qui se coure demain verra le peloton parcourir encore 136 km de distance. Mais le relief plat et sans difficulté sera profitable au détenteur du maillot jaune. A moins que dans le peloton une équipe ne se décide à tailler des croupières à la formation française.
 B. ILBOUDO   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.