Match retour Coupe de la confédération

L’Association sportive de la Société nationale burkinabè d’électricité (AS-SONABEL) dispute demain, samedi 18 février 2017, son match retour comptant pour les préliminaires de la Coupe de la confédération. Face au Sporting Club de Gagnoa au stade Robert Champroux à Abidjan, la représentante burkinabè a obligation de marquer et ne pas se laisser distancer au score, si elle veut poursuivre l’aventure. 
L’Association sportive de la Société nationale burkinabè d’électricité (AS-SONABEL) joue gros demain soir. Engagé en Coupe de la confédération, elle dispute son match retour au stade Robert Champroux d’Abidjan contre le Sporting Club de Gagnoa. A ce deuxième round, l’AS-SONABEL a presque le dos au mur. Elle a obligation de résultat puisqu’au match aller à domicile, elle a manqué de prendre de l’avance. A ce match retour, il lui faut obligatoirement scorer et veiller à ne pas se laisser distancer au score. C’est dire qu’un match nul avec des buts serait à son avantage, étant donné qu’elle joue à l’étranger. C’est cette réalité qui avait du reste amené le coach, Moussa Sanogo dit Falcao à dire que le nul blanc (0-0) à domicile au match aller n’était pas un score alarmant en soi. Ce n’est véritablement pas non plus un avantage.
Il y a donc lieu de mettre dans la tête des garçons qu’il leur faut coûte que coûte marquer au moins un but dans cette manche retour et veiller sur leurs arrières. Et cela est bien possible car l’AS-SONABEL a plein d’énergie en réserve. Pour ce faire, les Electriciens ont plus intérêt à revoir leur copie du match aller où ils avaient presque refusé de jouer. Au stade Champroux ce samedi, ce sont des Ivoiriens bien décidés à profiter de l’avantage qu’il y a à accueillir chez soi un match retour qu’ils auront en face. Du reste, le maître à penser de cette formation avait prévenu qu’il avait dorénavant une idée exacte sur son adversaire après la rencontre de Ouagadougou. Pour sûr, il a préparé ce match retour en conséquence.
Il revient aussi aux Electriciens de prouver qu’ils sont capables de bien changer de tactique et prendre l’adversaire au dépourvu. Il leur faut donc activer une décharge électrique de plusieurs volts pour neutraliser les ouailles de Gagnoa. L’opposition SC Gagnoa/AS-SONABEL se joue sur un terrain synthétique et Falcao et ses garçons ont vu juste en allant répéter leurs gammes au stade municipal Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou avant de regagner Abidjan où ils sont arrivés hier, jeudi 16 février, dans la soirée après les journalistes, venus plutôt dans la matinée.
B. Léopold YE, 
envoyé spécial à Abidjan 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.