Eau et de l’assainissement au Burkina Faso

Le Réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) organise les 26 et 27 avril 2017 à Ouagadougou, un atelier d’information à l’intention des députés et assistants parlementaires sur les enjeux et les défis du secteur de l’eau et de l’assainissement. 
Selon le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, l’eau est stratégique pour le Burkina Faso et la manière dont la politique de sa gestion sera menée va  déterminer l’avenir de ce pays. C’est pour contribuer à l’amélioration de la qualité des services d’eau potable et d’assainissement que le Réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) a initié les 26 et 27 avril 2017, un atelier d’information sur les enjeux et les défis du secteur.
Selon le coordonnateur du réseau, Halidou Sanfo, il s’agit pour la structure de former les parlementaires aux enjeux et aux défis liés au secteur de l’eau et de l’assainissement. «Les députés,  leur rôle,  c’est de contrôler, à travers des actions sur le terrain mais aussi à travers des questions orales et écrites, l’action gouvernementale. Et si ces derniers n’ont pas les outils nécessaires,  il va sans dire que leur mission ne sera pas efficace et efficiente et ne va pas profiter aux populations», a-t-il souligné. Pour M. Sanfo,  le plan d’action mise en place par le réseau pour la période 2017- 2020 est une ’’boussole’’ pour permettre à la structure de ne pas naviguer à vue. Ainsi, «Nous avons prévu chaque année de renforcer la capacité des membres, des visites sur le terrain, des voyages d’étude,  pour profiter de l’expérience d’autres pays et pouvoir  influencer les programmes et politiques publiques arrêtés par notre gouvernement», a précisé le coordonnateur du réseau.
La 5e vice-présidente de l’Assemblée nationale, Salimata Konaté,  qui s’est réjouie de la tenue de cette rencontre à moins d’un mois après l’atelier marketing du plan d’action 2016-2020 du REPHA-BF,  a félicité les responsables du réseau pour leur dynamisme et leur engagement à apporter leur contribution à la problématique eau et assainissement du pays. Selon elle, les enjeux et les défis du secteur sont nombreux et diversifiés et leur maîtrise est primordiale à toute action de contrôle et de planification. «Et il en est de même pour la maîtrise des concepts-clés tels l’équité, le droit à l’eau, l’assainissement, la gestion intégrée des ressources en eau, le service public de l’eau,…», a-t-elle ajouté. Elle a formulé le vœu de voir au sortir de cet atelier, les membres du réseau suffisamment outillés à la thématique «Eau potable hygiène et assainissement» à même de permettre à celui-ci d’atteindre ses objectifs. Le président de l’AN, Salifou Diallo,  qui est venu encourager les membres du REPHA-BF,  a expliqué aux participants l’importance et la place de l’eau dans la stratégie de développement présent et futur du «pays des Hommes intègres». C’est pourquoi, il a suggéré aux députés membres du réseau,  d’envisager des propositions de loi en relation avec le ministère en charge de l’eau afin de mettre en place une politique fiable de l’eau au Burkina Faso.
Donald Wendpouiré NIKIEMA
nikdonald@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.