Coupe du Faso: Blaise met l’Armée au supplice

Grâce à un triplé de Blaise Yaméogo, l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO), a triomphé de l’Union sportive des forces armées (USFA), en finale de la 31e édition de la coupe du Faso sur le score de 3 buts à 2. Le stade du 4-Août qui a été le théâtre du sacre des Stellistes en ce samedi 5 août, a vu la présence du chef de l’Etat, de nombreux membres du gouvernement et du président de la CAF.
Beaucoup ont cru à une déveine de la part des Stellistes avec la panne du car de cette formation qui convoyait l’équipe pour le stade. Mais très vite, les joueurs vont rassurer les supporters en prenant le jeu à leur compte. Certes, les 20 premières minutes de cette finale ont beaucoup vacillé entre le pathétique et le pitoyable, avant que la première réalisation de Blaise Yaméogo (21e) ne vienne sortir le public de sa torpeur. Un but qui va débrider le match et  scintiller plus le doute dans la tête des Bidasses. Blaise Yaméogo n’en demandait pas tant car, il profitera encore d’un marquage élastique de la défense de l’USFA pour venir taper un peu plus sur la tête des Militaires et signé ainsi son doublé (34e). Le navire battant pavillon USFA est touché mais ne coule pas. Cependant, il n’en fallait pas beaucoup. Au sortir d’un beau mouvement collectif, le centre de Narcisse Bambara trouve la détente stratosphérique de Bernard Kouadio Konan.
Le colosse attaquant stelliste frappera le cuir de la tête, mais sera malchanceux car, il trouvera la transversale qui viendra faire échec à sa tentative (38e). Avant cette réalisation de Yaméogo et ce vent de frisson qui a fait se dresser les cheveux des Militaires, une frappe de Aboubacar Kouraogo laissait Aimé Zongo pantois. Mais le dernier rempart des étoilés était lui aussi heureux de se voir suppléer par sa transversale (30e). Cette action venait montrer aux poulains de Mousso Ouédraogo que la ‘’reine des stades’’ n’est pas infaillible.
Ils pousseront cette réflexion très loin et parviendront à réduire le score juste avant la pause par Abdoul Karim Salam Kagambèga  (41e). Au retour des vestiaires, le jeu ne baisse pas d’intensité. Blaise Yaméogo est encore le premier à se signaler. Sur une frappe sans élan, Charouf Sylvain Dao, battu, accompagne le ballon du regard. Celui-ci s’en va s’échouer de nouveau sur sa transversale (56e). L’EFO n’a pas le temps de ruminer cette belle occasion de se mettre à l’abri que Issaka Latif Tchanilé vient remettre les pendules à l’heure en égalisant (59e). Tout était alors à refaire. Et c’est encore Blaise Yaméogo qui va endosser à nouveau les habits de « père fouettard” pur venir punir l’USFA après une faute de main de son portier. Cette fois, les Militaires ne reviendront plus et le navire va finir par couler.
Comme lors de la saison 1998-1999, l’USFA baisse encore le froc devant l’EFO dans cette même compétition et sur le même score. Les sceptiques diront que la formation des Bidasses est certainement habitée par la scoumoune.
La reine des stades pouvait, elle, soulever sa 13e coupe du Faso, un record dans cette épreuve. L’EFO, en plus du trophée, empoche 10 000 000FCFA et des médailles d’or. L’USFA se console avec la somme de 7 500 000FCFA et des médailles d’argent. Vainqueur de la petite finale, l’AS-SONABEL complète le podium et repart avec 5 000 000FCFA et des médailles de bronze. L’ASK, 4e se voit octroyer 2 500 000FCFA.
Béranger ILBOUDO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.