Commune de Pô : un millier de plants pour reverdir Pounkouyan

L’association REGI-Naturaviim  a organisé, le samedi 5 août 2016, à Pounkouyan, village situé à 9 Km de la commune de Pô, une opération de plantation d’arbres. 20 hectares de terre ont été reboisés par les populations.

Les habitants de Pounkouyan,  village situé à 9 Km de la commune de Pô sur l’axe Pô-Tiébélé, ont décidé d’apporter leur contribution à la lutte contre le changement climatique. Ils n’ont pas voulu rester les bras croisés face aux effets néfastes sur l’environnement de Pounkouyan. C’est le samedi 5 août 2017, jour de l’indépendance du pays des Hommes intègres, qu’ils ont choisi pour renforcer le couvert végétal de leur localité. Deux sites, d’une superficie de 10 hectares chacune, à savoir Mahanaïs 1 et 2 ont été choisis. Là-bas, munis de pioches, de dabas…, les ressortissants de la localité et de la province du Nahouri ont planté diverses espèces locales d’arbres. Il s’agit de 600 plants de moringa, 170 baobabs, 150 pieds de néré, 60 tamariniers, 10 manguiers, 10 citronniers, etc.

Ce reboisement organisé par l’association REGI-Naturaviim a été placé sous le thème : « Reboiser pour préserver notre environnement en vue de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le contexte du changement climatique ». Le président de ladite association, Laurent Bello, a fait remarquer que les « bébés » qui ont été mis en terre méritent désormais une attention particulière pour devenir des « adultes ». Car, planter des arbres est une solution pour lutter contre le changement climatique qui se fait constater de plus en plus dans leur localité. De ce fait, il a relevé qu’il revient alors aux populations de bien prendre soin d’eux pour qu’ils grandissent, a-t-il renchéri. « Dans quelques années, nous aurons une forêt d’arbres utiles. Toutes ces espèces non ligneuses nous seront très profitables. Les populations sont très engagées à en prendre soin », a soutenu M. Bello.

Promouvoir l’économie verte

L’association REGI-Naturaviim vient de montrer à travers ses œuvres qu’on peut lutter contre l’insécurité alimentaire tout en préservant l’environnement, a indiqué le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Batio Nestor Bassière, à l’issue de la séance de reboisement.  Il a exhorté la population  de Pounkouyan, et partant, l’ensemble des Burkinabè à promouvoir l’économie verte. « C’est la seule condition pour que les populations s’intéressent à la reforestation et à l’entretien des arbres », a-t-il affirmé. Il a, en outre, expliqué que la vision du gouvernement est d’œuvrer pour une gestion rationnelle de ces ressources naturelles pour les générations présentes et futures. « Chaque Burkinabè doit planter un arbre chaque année », a lancé M. Bassière. Ainsi, d’ici une décennie, selon lui, « nous vivrons dans une forêt ».  Créée, il y a une dizaine d’années, l’association REGI-Naturaviim est présidée par le pasteur Laurent Bello. Elle s’attelle à la préservation de l’environnement et ses membres sont spécialisés dans la production et la transformation de produits forestiers non ligneux.

Abdel Aziz NABALOUM
emirathe@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.