La Direction générale du foncier, de la formation et de l’organisation du monde rural (DGFOMR), a remis le mercredi 16 août 2017 à Ouagadougou, du matériel agricole d’un montant de plus de 26 milliards de F CFA,  aux jeunes formés dans les Centres de promotion rurale(CPR). 
En vue de dynamiser le secteur agricole et de réduire le taux de chômage  des jeunes, la Direction générale du foncier, de la formation et de l’organisation du monde rural (DGFOMR) a mis en place, des Centres de promotion rurale (CPR) pour former les jeunes à l’autoemploi. A cet  effet, du matériel agricole d’un montant de plus de 26 milliards de F CFA, leur a été remis, le mercredi 16 août 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, chaque bénéficiaire a reçu un ensemble de kits, composés entre autres, de charrettes tombereaux, de brouettes, de machines à coudre nécessaires à l’exercice du métier choisi, d’un montant compris entre 600 mille et 700 mille F CFA.
 Créés en 1956, les CPR  sont au nombre de huit, répartis dans huit régions du Burkina Faso et ont pour vocation non seulement de former les jeunes en milieu rural dans le domaine de la production végétale, animale, artisanale mais également de les appuyer à leur installation. Ainsi, tous les deux ans, ces centres forment environ 250 jeunes productrices et producteurs agricoles, qui visent à relever les défis dudit secteur, notamment la modernisation agricole, la réduction du sous-emploi en milieu rural, pour une main-d’œuvre qualifiée. Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a rassuré les bénéficiaires qu’un suivi-accompagnement sera fait dans le but de promouvoir l’exploitation familiale et l’entreprenariat agricole.
« Je voudrais vous rassurer de notre engagement à vous accompagner dans votre rôle de renforcement des capacités des producteurs », a-t-il fait savoir. Il  a pris l’engagement  de faire des CPR, des pôles d’excellence de formation et de promotion de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes, à travers la construction de cinq nouveaux CPR dans les régions qui n’en disposent pas. M. Ouédraogo entend réhabiliter également les infrastructures, accroître les effectifs dans les CPR, renforcer les capacités des formateurs et mettre en place, de nouvelles approches pour offrir des formations répondant aux besoins réels du marché.

Une main-d’œuvre qualifiée pour booster le secteur agricole

Le directeur général de la DGFOMR, André Anatole Yaméogo,  a signifié  que ce projet vise à contribuer à la promotion de l’économie rurale par le renforcement du capital humain. Il a expliqué que tous les CPR  forment les jeunes capables de créer leurs propres entreprises et de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs. « Il faut accompagner ceux qui ont la volonté de travailler la terre », a déclaré M. Yaméogo.  Il a clarifié que pour le moment, la formation est gratuite et les jeunes intéressés qui  viennent s’inscrire pour la formation sont logés, nourris et  accompagnés dans tous les travaux pratiques.  Le représentant des bénéficiaires, Bruno Saboué, a exprimé toute sa gratitude au gouvernement et à la DGFOMR, pour l’intérêt accordé aux jeunes ruraux. Les bénéficiaires ont promis s’investir « corps et âme » dans leur domaine respectif, en vue d’inciter les autres à leur emboîter le pas. « Nous prenons l’engagement de nous investir sans reste, ni réserve, dans les activités pour lesquelles le gouvernement nous accompagne si généreusement », a-t-il conclu.
Mariam CONGO                                                                                             Sala COMPAORE (Stagiaires)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.