SAHYA 2017 : Pour « zéro corvée » d’eau au Faso

Le comité d’organisation du Salon de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement a animé une conférence de presse, le vendredi 20 octobre 2017 à Ouagadougou, pour annoncer  la deuxième édition.

Le Salon de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement (SAHYA) a pour objectif de poser le débat en termes de prise en compte de la question de l’eau comme une priorité des politiques publiques. Il s’agit aussi de créer un cadre de rencontre, de partage des pratiques de solution et de diffusion d’information. C’est ainsi que  le commissaire général du comité d’organisation, Victorien Aymar Sawadogo, a présenté l’évènement au cours d’une conférence de presse, le vendredi 20 octobre 2017 à Ouagadougou. Et pour atteindre cet objectif, M. Victorien a annoncé que la deuxième édition du SAHYA se tiendra du 26 au 28 octobre 2017 au Conseil burkinabè de chargeur (CBC) et au siège du FESPACO.

A écouter M. Sawadogo, plusieurs activités seront au  programme de cette édition. Il s’agit d’une exposition-vente avec des stands d’information et des stands de ventes de produits, des ateliers thématiques, une nuit du mérite, un débat direct de haut niveau et un espace enfant dont un concours inter-établissements sur le dessin et la rédaction. A travers ces activités, SAHYA se veut être, selon les organisateurs,  une plateforme de partage d’expérience de lisibilité, de visibilité et de mutualisation des bonnes pratiques en matière de gestion de l’or bleu. SAHYA est également « une tribune d’interpellation et  de mobilisation citoyenne pour s’assurer que les ouvrages réalisés et offerts aux communautés répondent à leurs besoins et qu’ils sont utilisés à bon escient », a indiqué le Commissaire général. SAHYA 2017 est placé sous le thème : « Transfert de compétences aux collectivités et zéro corvée d’eau : réalités et perspectives ».

Aux dires des conférenciers, le choix de ce thème permettra de dresser le bilan des engagements pris par les autorités dans ce secteur et d’envisager les perspectives. Le Burkina Faso peut-il atteindre l’objectif zéro corvée d’eau ? A quelle condition peut-on prendre part à ce salon ? Telles étaient, entre autres, des interrogations soulevées par les hommes de média. M. Sawadogo a indiqué que la participation au salon est libre. Avant de préciser que le slogan zéro corvée d’eau  ne signifie  pas qu’on ne se déplacera plus pour aller puiser de l’eau à son robinet mais qu’il s’agit de respecter les normes en termes de nombre de population par forage et que ce faisant, le Burkina est capable d’atteindre cet objectif avec la priorisation de la question.

Marou SAWADOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.