Paul VI a un nouvel incinérateur

L’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES Caritas) a remis, mardi 31 octobre 2017, un incinérateur de déchets biomédicaux, d’une valeur de plus de 8 millions de FCFA, au Centre médical Paul VI de Ouagadougou. 
Le Centre médical Paul VI de Ouagadougou dispose désormais un nouvel incinérateur de déchets biomédicaux, de type « Wambzanga » (bouffe tout, en langue locale mooré). D’une valeur de 8 millions de FCFA, ce geste s’inscrit dans le cadre des initiatives de l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES Caritas), pour renforcer les équipements de protection et d’amélioration des conditions de travail des agents de santé.
Le Secrétaire général adjoint, Simon Gniminon,  qui a officiellement remis le matériel le mardi 31 octobre 2017, aux responsables du Centre de santé, a soutenu qu’il permettra de minimiser les risques de contamination liés à la destruction artisanale des déchets biomédicaux. « C’est un outil important à même d’améliorer l’offre de services de santé », a affirmé M. Gniminou.
L’ouvrage a été mis au point par « Clean DS Technologie » de l’innovateur inventeur, Salif jean Pierre Dondassé. « Wambzanga » est conçu en deux compartiments. « Le premier sert à brûler les déchets. La fumée engendrée par les déchets converge vers un autre compartiment appelé pré commission, une sorte de four pour être traitée avant de sortir par la cheminée », a expliqué M. Dondassé.
D’une capacité de 1,5 à 2m3, l’incinérateur est fabriqué à base de matériaux locaux comme le sable, le fer à béton, le ciment, le gravillon termitière ou terre argileuse, de la tôle noire et garde toujours la même température, sans se chauffer. Il est alimenté par un souffleur à air électrique monophasé de 220 volts permettant d’attiser la flamme pour une combustion complète.
« Le souffleur est utilisé au besoin,  on peut travailler toute la journée, sans le toucher », a-t-il ajouté. A l’en croire, sa durée de vie dépend de l’entretien. Plus il est bien entretenu, mieux il résiste.
L’ouvrage implanté au Centre médical Paul VI a nécessité deux années de dur labeur de l’équipe de « Clean DS Technologie » et a été suivi par les services techniques de l’Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT) Bobo-Dioulasso.
Au 11e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), il a remporté le prix du Président du Faso, dans la catégorie innovation. « Wambzanga » est également sous la protection de l’OAPI, Organisation Africaine de la Propriété intellectuelle. De quoi rassurer les bénéficiaires du jour. « Le nouvel incinérateur qui est aux normes nous aidera pour la sécurité de nos agents chargés de la destruction des ordures et vient rehausser le niveau de Paul VI », a confié le directeur du Centre médical, Abbé Damien Sandwidi.
Djakaridia SIRIBIE 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.