Journée mondiale des toilettes

En prélude à la commémoration de la Journée mondiale des toilettes, le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, a organisé, le samedi 18 novembre 2017 à Ouagadougou, un cross populaire auquel a pris part l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré.

Alors que c’est le 19 novembre qui est consacré Journée mondiale des toilettes, le Burkina Faso a décidé cette année de commémorer en différé, l’évènement, le 24 novembre prochain sous le thème : « Construire des toilettes : une responsabilité citoyenne pour préserver la dignité de la fille et de la femme au Burkina ». En attendant cette date, le ministère de l’Eau et de l’Assainissement,  a organisé un cross populaire le 18 novembre 2017 à Ouagadougou pour rendre visible les actions en cours pour l’assainissement du pays. L’épouse du chef de l’Etat, Sita Kaboré qui a pris part à l’évènement a relevé que la  journée a été initiée afin d’interpeller tout un chacun sur les dangers de la défécation à l’air libre.  Elle a réaffirmé l’attachement de sa Fondation Kini à cette initiative noble qui est la célébration de la journée  et la lutte pour   l’accès des populations aux toilettes. « C’est un enjeu de santé publique  car la propagation de plusieurs maladies est liées aux matières fécales répandues dans la nature », a souligné la première Dame.  Selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, le taux d’assainissement du pays est très faible, particulièrement en milieu rural où il est de 13%.

Cest fort de ce constat, qu’une halte a été marquée et un engagement a été pris avec les autorités de développement durable pour un taux d’accès universel à l’assainissement à l’horizon 2030,  a-t-il poursuivi. Il a reconnu en outre que pour qu’un certain nombre de personnes puissent avoir accès à des toilettes, il faudrait des sommes colossales. C’est pourquoi il a fait appel à tous les acteurs afin qu’ils puissent contribuer à ces investissements pour l’atteinte de 1.600.000 latrines. Il a déploré le fait que sur 6000 villages recensés, seulement 45 ont pu bénéficier de toilettes et mis fin  à  la défécation à l’air libre. C’est pourquoi Niouga Ambroise Ouédraogo et Sika Kaboré ont  invité chacun à mettre la main à la poche à travers la souscription d’aide pour contribuer à la construction de nouvelles toilettes publiques qui permettront de mettre fin à la défécation à l’air libre.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.