Assurance maladie au Burkina Faso : Les statuts particuliers de la caisse adoptés

Le Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 21 mars 2018, au palais présidentiel de Kosyam. Il a délibéré sur plusieurs dossiers, mais la question sécuritaire a encore ressurgi dans les débats.  
La situation nationale marquée sur le plan sécuritaire par les attentats terroristes et les actes de grand banditisme a ressurgi au Conseil des ministres du mercredi 21 mars 2018. Selon le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, la question a été abordée à travers des communications orales. «Le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Jean Claude Bouda, a fait au Conseil une communication sur les opérations en cours sur l’ensemble du territoire national», a-t-il fait savoir. Il ressort également de son récit qu’une autre communication a fait part au Conseil d’une enveloppe financière de 300 millions de F CFA offerte par l’UEMOA et destinée aux parents des victimes des attaques terroristes du 2 mars 2018.
Interrogé sur les «anomalies» décelées par les avocats de la défense dans la conduite du procès du putsch manqué, le ministre Dandjinou s’est montré prudent, évoquant la séparation des pouvoirs. «Le ministre de la Justice nous fait le point des procédures judiciaires en cours, mais au nom du principe de la séparation des pouvoirs, nous nous en tenons aux décisions du Conseil constitutionnel», a-t-il déclaré. Au titre des dossiers examinés, le Conseil a adopté au titre du ministère de la Santé, un décret portant création du Centre régional de Ziniaré dans la catégorie des établissements publics de santé. Cette infrastructure qui est sur le point de s’achever aura une capacité d’accueil de 350 lits et l’adoption du décret lui offre une existence légale.
Ce centre, à en croire, le porte-parole du gouvernement, vient porter le nombre des infrastructures de cette catégorie à 12 à l’exception de Manga, chef-lieu de la région du Centre-Sud qui n’en dispose pas encore. Au département de l’administration territoriale et de la décentralisation, un projet de loi portant modification de la loi 055-2004 relative au code général des collectivités territoriales du Burkina Faso a été examiné pour transmission à l’Assemblée nationale.
«L’adoption du texte par la représentation nationale consacrera sa révision notamment en ses articles 173 et 252 en vue de corriger des insuffisances constatées dans l’ancienne loi notamment les dispositions sur la mise sous délégation spéciale des collectivités dont le fonctionnement connaît des blocages», a indiqué M. Dandjinou. Concernant le ministère  de la Fonction publique et de la protection sociale, les statuts particuliers de la caisse nationale d’assurance maladie ont été approuvés par le gouvernement. Cette disposition va permettre à la caisse d’assurance maladie, dont la création a été actée le 1er mars 2018, d’entrer dans sa phase d’opérationnalisation, foi de Rémis Dandjinou.
Beyon Romain NEBIE
nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.