Une cagnotte de 178 millions de F CFA pour Ousmane Zango et Ibrahim Sanfo

La Loterie nationale du Burkina (LONAB) a remis,  le mardi 7 août 2018 à Ouagadougou, des lots aux heureux gagnants du 4+1 au PMU’B du 29 juillet dernier, Ousmane Zango et Ibrahim Sanfo.  Les deux « chanceux » se partagent la somme de 178 millions de F CFA.

Les dieux de la chance étaient avec Ousmane Zango et Ibrahim Sanfo,  le mercredi 29 juillet 2018. En effet, ils sont les heureux gagnants du 4+1 de ce jour et empoche chacun plus de 89 242 000 F CFA. La cérémonie officielle de la remise  des gains  aux deux chanceux a eu lieu,  le mardi 7 août 2018 à Ouagadougou. Pour gagner la coquette somme, le  bénéficiaire Ousmane Zango, par ailleurs instituteur, a confié avoir  misé 7 200 F CFA. Quant au  second gagnant, un étudiant, c’est grâce à la somme de 600 F CFA qu’il est, aujourd’hui, millionnaire.  Ousmane Zango, très enthousiaste, a remercié d’abord Dieu pour lui avoir permis  de remporter ce gros lot avant de dire toute sa joie en ce jour. Il a fait savoir que la somme reçue sera utilisée  pour accompagner la jeune génération. « En tant qu’instituteur, j’ai une grande affection pour les enfants, je vais donc les accompagner pour la réalisation de certains projets », a-t-il soutenu. Pour la directrice régionale de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) du Centre, Gwladys Yaméogo, sa structure, conformément à son slogan, « Les lots aux heureux gagnants, les bénéfices à la nation entière » ne cesse de faire des heureux millionnaires sur le territoire burkinabè. « Les gains de ce genre peuvent contribuer à accroître l’économie du pays à travers des créations d’emplois », a renchéri le directeur général de la LONAB, Simon Tarnagda. A cet effet, il a laissé entendre que les nouveaux millionnaires bénéficieront de l’accompagnement de la maison de l’Entreprise afin que leur gain puisse être utilisé à bon escient. Tout en souhaitant bonne chance aux différents parieurs,  le DG de la LONAB,  les a invités à toujours tenter leurs chances avec des sommes raisonnables. «La chance n’a pas peur des gros paris mais des chanceux», a-t-il  conclu.

Mariam ZOUANGA
Alex SOME (Stagiaires)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.