BM :le vice-président pour l’Afrique encense le partenariat avec le Burkina

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a accordé une audience au vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem, le lundi 20 août 2018 à Ouagadougou. Les deux personnalités ont échangé autour des projets de développement que l’institution financière subventionne au Burkina Faso.

Le nouveau vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem, installé dans ses fonctions, le 1er juillet 2018, séjourne au Burkina Faso, les 20 et 21 août 2018. Le 21 août, il a été reçu en audience par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, à la primature. Avec le chef du gouvernement burkinabè, ils ont échangé sur le partenariat entre le pays des Hommes intègres et l’institution de Bretton Woods. Et à en croire le représentant de la Banque mondiale, cette collaboration est «très importante». A sa sortie d’audience, M. Ghanem a confié qu’ils ont évoqué les priorités de développement du Burkina Faso et ce que la Banque mondiale peut faire pour le soutenir et continuer à financer les projets importants pour son développement. « Nous avons parlé de l’importance du développement humain, des secteurs sociaux, des investissements dans la santé, surtout maternelle infantile et l’éducation », a-t-il indiqué. Les échanges ont aussi concerné les besoins infrastructurels, énergétiques, d’eau et d’assainissement, à travers notamment les projets financés par la Banque mondiale dans ces domaines, selon ce qu’il a laissé entendre.

« Nous avons également parlé de l’importance de créer plus d’opportunités pour la jeunesse et de développer l’économie numérique », a-t-il ajouté. In fine, a-t-il soutenu, les échanges ont touché les questions d’agriculture et de sécurité alimentaire. Le vice-président pour l’Afrique a, par ailleurs, rappelé que son institution a comme vocation, la lutte contre la pauvreté et le soutien du développement économique de ses partenaires étatiques. Hafez Ghanem a ensuite apprécié les « efforts que le gouvernement burkinabè met pour assurer la croissance et le développement du pays ». Le Burkina Faso est membre du groupe de la Banque mondiale depuis 1963 et, d’après les mentions du communiqué de presse sur la visite du représentant de la Banque mondiale, le pays est bénéficiaire pour la période 2018-2023 d’un portefeuille financier de 2,3 milliards de dollars US (soit un peu plus de 1 000 milliards de F CFA) pour l’exécution d’une trentaine de projets.

Fabé Mamadou OUATTARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.