OMD : des experts ouest-africains renforcent leurs capacités

L’Organisation mondiale des douanes (OMD), en collaboration avec la Direction générale des douanes du Burkina, organise du 27 août  au 1er septembre, un atelier de formation des formateurs au profit des administrations douanières de la région Afrique occidentale francophone. L’ouverture de la session a eu lieu le lundi 27 août 2018, à Ouagadougou.

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) veut renforcer les compétences des ressources humaines des administrations douanières d’Afrique. A cet effet, l’OMD en collaboration avec la Direction générale des douanes du Burkina, organise, du 27 août au 1er septembre 2018, à Ouagadougou, une formation des formateurs à l’endroit des experts-formateurs d’Afrique occidentale francophone. Cette session de renforcement des capacités entre dans le cadre du Projet de Modernisation des administrations douanières d’Afrique de l’ouest (Projet MADAO) de l’Organisation mondiale des douanes. L’ouverture des travaux de cet atelier de formation a eu lieu le lundi 27 août 2018 à Ouagadougou. Il vise à doter et constituer un «pool de formateurs dans le processus de renforcement des capacités des administrations douanières des pays de la région Afrique occidentale», a laissé entendre le chargé de mission, William Kaboré, représentant du Directeur général des douanes. D’une manière spécifique, la session de Ouagadougou a pour objectif d’une part, de consolider le matériel de formation de base pour le cursus douanier ; et d’autre part, de faire des experts-formateurs, des agents de changement mieux équipés par des instruments et des compétences pour faire la différence dans leurs administrations respectives, a indiqué le directeur du programme de modernisation de l’administration douanière pour l’Afrique subsaharienne à l’OMD, Richard Chopra. En d’autres termes, il s’agit de former des ingénieurs de la formation, c’est-à-dire, des architectes de développement de compétences.

Matérialiser la vision de la CEDEAO

Pour atteindre ces objectifs, la trentaine de participants venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Bénin, du Niger et du Togo, auront à se familiariser avec des modules liés, entre autres, aux classements tarifaires, à la valeur, aux instruments régionaux, aux techniques de lutte contre la fraude et à l’intégration des nouvelles techniques de formation, a précisé M. Chopra.
Le représentant du directeur de la douane burkinabè a salué cette initiative de l’OMD qui est d’une grande importance pour les administrations douanières bénéficiaires du projet. Pour M. Kaboré, « la formation a toujours été à la base de toute administration qui se veut professionnelle. Elle est devenue un véritable défi pour nos administrations tant il est vrai que les techniques et approches de l’administration douanière sont confrontées au quotidien à l’évolution globale et rapide du milieu pour lequel elles sont forgées ».
Selon le représentant de l’organisation mondiale des douanes, l’atelier de Ouagadougou est le deuxième du genre, après celui tenu en avril dernier à Dakar. Les  travaux de cette session vont matérialiser une vision, un rêve de la CEDEAO, celui de faire en sorte que les douaniers des pays de l’Afrique de l’Ouest aient les mêmes compétences pour faciliter la coopération régionale, a conclu M. Chopra.

Mahamadi SEBOGO
Christelle GOMBRE
 (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.