Commune de Boromo : le pont mixte ouvert à la circulation

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a inauguré, le vendredi 28 septembre 2018 à Boromo, province des Balé, un pont mixte (béton et fer), long de 106, 2 mètres, sur le fleuve Mouhoun.

Le Burkina Faso enregistre désormais son tout- premier pont mixte (fer et béton), sur le fleuve Mouhoun, dans la province des Balé. D’une longueur de 106,2 mètres et d’une largeur de 12 mètres, l’ouvrage d’un poids total de 1100 tonnes dont les travaux ont coûté 6,5 milliards de francs CFA a été inauguré par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le vendredi 28 septembre 2018 à Boromo. Cet édifice qualifié de « symbole fort », exécuté en 12 mois, a plus de 50 ans de longévité, selon le directeur des travaux de l’entreprise Sogea Satom, Geoffrey Terrain.

«Cet ouvrage, érigé entre un pont métallique antique et un autre en béton précontraint, vient réduire le nombre des ponts à risque d’effondrement. Car, selon les  experts français, plus d’une vingtaine de ponts sur 164 analysés sont à risque d’effondrement au Burkina Faso dont celui de Boromo», a déclaré le ministre en charge des infrastructures, Eric Bougouma. De ce fait, il a traduit toute sa reconnaissance à l’endroit des Partenaires techniques et financiers (PTF) et à l’entreprise Sogea Satom. M. Bougouma a saisi l’occasion pour dresser le bilan des deux années et demie de réalisation des infrastructures routières.

Un travail important reste à faire

Selon lui, 800 kilomètres de routes ont été bitumés, plus de 15 000 kilomètres de routes sont en cours d’entretien et plus de 1775 kilomètres de pistes rurales ont été achevés. «Tous ces efforts témoignent de l’engagement du chef de l’Etat de transformer le Burkina Faso, afin de bâtir une économie forte et une croissance durable», a-t-il souligné.

Toutefois, le ministre Bougouma a reconnu qu’un travail important reste à faire. Il s’agit, entre autres, du bitumage du tronçon Ouhigouya-Tougan, Tougan-Lanfiéra-Di, Fada N’Gourma-Bogandé, Dori-Gorom-Gorom et le contournement de l’autoroute de Ouagadougou. «Toutes ces infrastructures seront financées par le Fonds spécial routier (FSR) du Burkina Faso donc, financées entièrement par des Banques burkinabè», a fait savoir Eric Bougouma. Pour le premier responsable de la commune de Boromo  Adama Yao, le pont est un ouvrage solide, qui va faciliter la circulation. C’est pourquoi, il a remercié l’Union européenne (UE) pour le financement des travaux de ce pont.

Du côté des usagers de la Route nationale (RN) N°1, c’est une fierté de voir la réalisation d’une telle infrastructure. C’est le cas de Issouf Maïga. Pour lui, ce joyau va  permettre la fluidité du trafic et éviter les accidents. Il a exhorté les usagers à éviter les surcharges des camions. «Toute chose qui préservera à long terme ce joyau pour le bonheur de tous les Burkinabè», a-t-il ajouté. Pour le porte-parole des PTF, l’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Jean Lamy, le financement de cet ouvrage et ses voies d’accès témoigne de l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre l’Europe et le  pays des Hommes intègres. Le pont mixte de Boromo est le 12e réalisé  depuis novembre 2015.

Emil SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.