Les lauréats ont rassuré qu’ils sont prêts à contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être des populations

L’école privée de santé Sainte Julie de Dori a organisé, le vendredi 21 septembre 2018 dans la capitale du Liptako, la cérémonie de prestation de serment de 107 lauréats. Du nom de baptême « N’Djamou », la promotion s’est engagée à soulager la souffrance des patients sans aucune distinction.

Après trois ans de durs labeurs pour les uns, deux ans pour les autres et un an pour certains, suivis de stages en milieu urbain et rural, les 107 admis de la première session dont 23 Béninois de l’école privée de santé Sainte Julie de Dori ont prêté serment, le vendredi 21 septembre 2018. Il s’agit de 17 sages-femmes d’Etat, 51 infirmiers d’Etat, 36 agents itinérants de santé et d’hygiène communautaire ainsi que 3 garçons et filles de salle.

Le fondateur de l’école privée de santé Sainte Julie de Dori, Samuel Kéré : « Nous ouvrons les portes de l’emploi à la jeunesse par la mise sur le marché de l’emploi, des agents de santé qualifiés »

A en croire la majore de la promotion, Alimata Guitti, le développement d’un pays ne peut être durable que par le maintien d’un capital humain en bonne santé. Elle a ajouté que l’état de santé dépend de plusieurs facteurs dont les soins infirmiers, obstétricaux, l’hygiène communautaire et de la prévention des maladies infectieuses. « La négligence de ses éléments constitue un handicap pour le développement d’une nation à travers une propagation rapide de maladies et de grandes épidémies telles que la méningite, le choléra entre autres, conduisant à une élévation du taux de mortalité en général au sein de la population », a indiqué la porte-parole des lauréats. 

Cependant, a-t-elle poursuivi, la préservation de la vie, le soulagement de la souffrance, la promotion de la santé de la population engagent la responsabilité de tous à travers des services de soins de qualité. C’est pourquoi, a informé Alimata Guitti, la promotion a choisi comme nom de baptême : « N’Djamou » signifiant « santé et bien-être » en langue nationale fulfuldé. 

Rapprocher l’offre de formation à la jeunesse

Créée en 2015, le fondateur de l’école privée de santé Sainte Julie de Dori, Samuel Kéré, a dit avoir osé, car conscient que des vocations pour le domaine de la santé existent aussi bien dans la capitale que dans les profondeurs du Burkina Faso.

C’est donc dans l’optique de rapprocher l’offre de formation à toute la jeunesse burkinabè où qu’elle se trouve, qu’en plus de ses écoles à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Tenkodogo, qu’il a ouvert ses portes dans la capitale du Liptako. Par le biais de cette école, M. Kéré s’engage ainsi à offrir à des jeunes soucieux de leur devenir, eux-mêmes portés par des parents qui ont compris qu’il n’y a pas de meilleurs investissements que la formation de leurs enfants.

Le parrain de la promotion, Alkassoum Maïga, a  dit compter sur ses filleuls pour relever les défis en matière de santé

Pour sa part, le parrain de la promotion, le ministre des Enseignements secondaire et supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, a affirmé qu’il est venu encourager les responsables de l’école privée de santé Sainte Julie de Dori, au regard de la contribution du secteur privé dans la formation de la jeunesse. « Face aux effectifs croissants au niveau de l’enseignement supérieur, l’Etat ne peut pas tout faire. Il faut qu’il ait des gens qui sont du privé, qui font du très bon travail qu’on peut accompagner pour qu’ils nous aident à éduquer, former, instruire les jeunes du Burkina Faso », a expliqué le ministre.

Il a également ajouté que la santé étant un domaine délicat, qui participe au renforcement du capital humain, il a prodigué des conseils à ses filleuls. Pour ce faire, le Pr Alkassoum Maïga s’est inspiré du serment d’Hippocrate, en vue de les exhorter à respecter un certain nombre d’engagements en se mettant au service de ceux qui souffrent de la maladie sans distinction d’âge, de sexe ou de religion.

Souaibou NOMBRE

Snombre29@yahoo.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.