Il est conseillé de limiter le temps d’utilisation du téléphone et des écrans en général par les enfants

Le téléphone et les ordinateurs portables sont devenus, depuis quelques années, des outils indispensables dans la vie de tous les jours chez de nombreux Burkinabè. Toutefois, l’excès d’exposition aux écrans desdits appareils électroniques constitue un danger pour la santé des utilisateurs, notamment les plus jeunes.

Les téléphones portables, les tablettes, et les postes de télévision sont désormais omniprésents dans notre quotidien. Mais l’exposition prolongée aux écrans desdits appareils comporte des effets négatifs sur la santé et l’équilibre émotionnel des enfants. Et selon le médecin en études spécialisées de pédiatrie, Dr Romain Ghislain Ido, les résultats de multiples études scientifiques sont contradictoires quant aux conséquences du téléphone et en général des écrans sur la santé.

Selon le médecin spécialiste, Dr Romain Ghislain Ido, les parents doivent donner l’exemple en utilisant de façon raisonnable le téléphone devant leurs enfants

Malgré la controverse, avertit-il, il faut néanmoins de la prudence quant à l’utilisation du téléphone et des écrans par les enfants, en raison de l’organisme en pleine croissance de ces derniers. De l’avis de Dr Ido, les téléphones portables utilisent des champs électromagnétiques qui, selon certains scientifiques, sont néfastes pour la croissance optimum du cerveau de l’enfant. Ceux-ci sont également à l’origine de certaines tumeurs du cerveau. « L’utilisation précoce du téléphone ou des écrans altère le développement psychomoteur de l’enfant à savoir un retard de langage, des troubles de l’attention, de mémoire, etc.) », a-t-il expliqué. Il a en outre fait comprendre qu’il y a de possibles effets sur le bien-être de l’enfant. Cet état se traduit par des troubles du sommeil, une fatigue, de l’anxiété, une irritabilité, des maux de tête et des difficultés de concentration.

A côté de ses effets sus cités, d’autres effets et non des moindres peuvent survenir, a souligné le médecin spécialiste. Il s’agit des troubles de la posture, des ingestions accidentelles des éléments constitutifs du téléphone (batterie), des troubles de la socialisation (réduction des contacts face à face, réduction des interactions sociales …), et la sédentarité avec risque d’obésité. « Derrière cette liste non exhaustive des conséquences, on pourrait ajouter des atteintes visuelles selon des études scientifiques », a-t-il souligné. Par ailleurs, en octobre 2016, l’Académie de médecine de pédiatrie de France rappelait que le temps passé sur les écrans par les enfants limitait de fait les autres temps de la vie courante tels que jouer, étudier, discuter ou dormir. 

Des recommandations

De plus, une étude publiée dans la revue scientifique britannique ‘’Nature’’ en mai 2017 a également montré que les tout-petits de 6 à 36 mois exposés aux écrans en fin de journée ont une durée de sommeil significativement plus courte du fait de la lumière bleue émise par les smartphones et tablettes.

Cette dernière affecte la synthèse de mélatonine, une hormone jouant un rôle important dans le mécanisme du sommeil. D’après une étude de l’Université de Toronto publiée en mai 2017, plus un enfant passe de temps devant un écran, plus il a un retard dans l’apprentissage du langage. La preuve, sur près de 900 enfants âgés de 6 mois à 2 ans et suivis entre 2011 et 2015, les chercheurs ont observé un risque accru de 49% de retard de la parole pour chaque demi-heure quotidienne d’écran. Des résultats qui confirment les craintes des professionnels de santé de la petite enfance, qui, depuis quelques années, dénoncent une altération du développement moteur et mental des jeunes enfants trop exposés.

Nous sommes pourtant à une époque où chaque parent veut que son enfant soit en phase avec le développement des nouvelles technologies si bien que les comportements diffèrent. « Cependant il ne faut pas méconnaitre que le portable ou la tablette et en général tout écran ne saurait remplacer un parent dans l’éveil et l’éducation de l’enfant », a déclaré Dr Romain Ghislain Ido. Car, selon lui, la nocivité de ces appareils n’est évaluable qu’à long terme. 

C’est pourquoi, il a fait plusieurs recommandations aux parents. Il s’agit d’éviter l’utilisation du téléphone et des écrans en général avant l’âge de 3 ans car c’est une période où l’enfant a besoin d’expérimenter son corps dans l’espace et dans sa relation avec autrui grâce aux activités psychomotrices et sensorielles, limiter le temps d’utilisation du téléphone et des écrans en général au maximum à 1-2 heures par jour dès l’âge de 3 ans puis adapter progressivement cette limitation en fonction de son âge sans dépasser 4 à 6 heures par jour, éviter le téléphone et les écrans en général dans les chambres des enfants. En plus d’apprendre à l’enfant à avoir d’autres centres d’intérêt telle que la lecture, les parents doivent, la nuit avant de se coucher, donner le bon exemple en évitant d’utiliser le portable en présence des enfants. 

Gaspard BAYALA

gaspardbayala87@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.