Le jeudi 20 septembre 2018 à Diouroum, l’association ‘‘YIYÉ’’ des femmes du Sourou a  organisé une visite commentée  du champ de production de semences certifiées  de niébé des  groupements  productrice de niébé « Sabarinana »  et « Horonya »  du village de Diouroum. Objectif: vulgariser et  intensifier les techniques  de production de semence certifiée de niébé au Sourou.

L’association « YIYÉ »  des femmes du Sourou s’est fixée comme objectif, d’œuvrer pour l’épanouissement de la femme rurale en la rendant actrice du développement à travers la production, la commercialisation et la transformation du niébé. C‘est dans ce cadre qu’elle a initié au profit des associations et groupements évoluant dans la filière niébé, une visite commentée de champ de production de semence certifiée  de niébé «  komcallé ».

La visite commentée des champ-écoles  est  un cadre d’échanges entre les producteurs  dans le but de   renforcer leurs capacités techniques de production. A Diouroum, c’est un champ de trois hectares ensemencé de la variété de niébé  « Komcallé ». « Komcallé »  en langue moaga signifie : «  bloque la faim». Cette variété du niébé évolue rapidement, elle est beaucoup prisée par les consommateurs.

« En l’espace de deux mois, le producteur  peut  récolter,  d’où le choix de cette variété »,

a indiqué la présidente de l’association « Horonya » de Diouroum, Zalla To. A la date de la visite, les plants de niébé étaient à maturité  et les  autres s’étalant sur 2 hectares étaient à l’étape de maturation. Les producteurs et les productrices venus de toutes les contrées de la province ont sillonné le champ pour constater de visu l’évolution des plants et échanger avec les femmes et les agents de l’agriculture qui ont entretenu ce champ. Cette visite guidée sur le terrain a été suivi d’échanges, au cours de laquelle la porte-parole des exploitantes, a exposé le compte d’exploitation du champ.

Ce compte  projette en fin de campagne, une recette globale de 2 025 000 et  un bénéfice net  de 1 211 950 FCFA. A l’occasion, le chargé du suivi des travaux de production de semence certifié à Diouroum,  Alidou Bazié, a indiqué que  les femmes ont  respecté les itinéraires techniques de production et que les étapes cruciales sont la récolte et les opérations  post récoltes. La présidente, Clémentine Dabiré/Binso s’est dit satisfaite de la mobilisation des producteurs et les productrices de niébé autour de cette journée. Selon elle, la filière niébé est prometteuse dans la province au regard du niveau d’implication des femmes aux activités de production, de transformation et de commercialisation de la spéculation.

Cette journée de visite commentée du champ de production de semence certifié de niébé a connu également la participation de l’INERA de Kamboinsé. Le secrétaire général de la province du Sourou, Siaka Sanon,  représentant le haut-commissaire a  félicité et encouragé les membres  des groupements « Sabarinana » et « Horonya » pour le travail abattu. Par ailleurs, il s’est engagé à les appuyer afin de booster la production du niébé notamment les semences certifiée.

 Paul DRABO
AIB/Sourou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.