Dans un communiqué de presse publié, le mercredi 19 septembre 2018, la Banque mondiale a fourni des données sur l’état de la pauvreté dans le monde en 2015. Selon l’institution, le nombre de personnes vivant avec moins de 1,90 dollar par jour, seuil de pauvreté, a baissé de 68 millions pendant cette période et s’établissait à 736 millions en 2015. 

Le nombre d’habitants vivant dans l’extrême pauvreté (au-dessous du seuil de 1,90 dollar par jour) est passé de 1,9 milliard en 1990 à environ 700 millions en 2015. Ces données sont de la Banque mondiale qui a publié les derniers chiffres sur l’extrême pauvreté dans le monde, le mercredi 19 septembre 2018. «En 1990, on en comptait 1,9 milliard.

En l’espace d’un quart de siècle, 1,1 milliard de personnes (en solde net) ont ainsi échappé à la pauvreté et amélioré leur niveau de vie. Néanmoins, malgré ces récents progrès, le nombre de pauvres à l’échelle mondiale reste inacceptable », peut-on lire dans le communiqué. En adoptant les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la Banque mondiale avait fixé pour objectif de réduire de moitié le taux de pauvreté qui prévalait. Cette ambition a notamment été atteinte six années avant l’échéance qui avait été fixée, relève le document.

Depuis 1990, précise-t-il, la proportion de la population mondiale vivant en-dessous du seuil international de pauvreté a été ramenée de 35,9 % à 10 %, soit une réduction de plus de 70 %. « En 25 ans, le taux de pauvreté a reculé d’un peu plus de 25 points de pourcentage, à raison d’un point de pourcentage par an en moyenne. A ce rythme, l’humanité est en bonne voie pour atteindre en 2020 le taux de 9 %, soit la cible intermédiaire définie par la Banque mondiale afin de mesurer les progrès effectués d’ici l’échéance de 2030 », insiste l’institution de Bretton Woods. Malgré ce tableau optimiste, elle relève des motifs d’inquiétude.

En effet, d’après certaines observations, le rythme de réduction de la pauvreté se serait ralenti. Entre 2011 et 2013, la pauvreté a reculé de 2,5 points de pourcentage, mais seulement de 1,2 point entre 2013 et 2015. Même si ce ralentissement apparent doit être interprété avec prudence, fait remarquer le communiqué de presse, compte tenu des difficultés liées aux données, il pourrait indiquer l’amorce d’un changement. En fonction des régions de la Banque, le rapport fait ressortir des progrès inégaux. « En 2015, les pauvres vivaient pour plus de la moitié en Afrique subsaharienne, et pour plus de 85 % en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

La situation est très différente de ce qu’elle était en 1990, lorsque plus de la moitié des pauvres vivaient dans la région Asie de l’Est et Pacifique. Par suite de la réduction rapide de la pauvreté en Chine, les pauvres qui étaient concentrés en Asie de l’Est dans les années 90, puis en Asie du Sud en 2002, le sont depuis 2010 en Afrique subsaharienne, où leur nombre total ne cesse d’augmenter », remarque-t-on. A cet effet, les données font ressortir que sur les 27 pays les plus pauvres de la planète, 26 se trouvent en Afrique subsaharienne. La moitié des personnes vivant dans l’extrême pauvreté se concentrent dans cinq pays : l’Inde, le Bangladesh, le Nigéria, l’Ethiopie et la République démocratique du Congo.

L’un des facteurs qui explique cette évolution, selon la Banque, est la structure démographique des ménages puisque dans de nombreuses régions, les ménages pauvres comptent proportionnellement davantage de membres économiquement dépendants des adultes en âge de travailler. Cependant, selon les prévisions immédiates de la Banque mondiale, qui posent comme hypothèse que le bien-être de chaque ménage s’améliore d’une fraction de la croissance du PIB par habitant, le taux de pauvreté mondial en 2018 ressortirait à 8,6 %. En d’autres termes, la cible intérimaire de 2020 aurait déjà été atteinte.

En rappel, les estimations de la Banque mondiale sont établies à partir des enquêtes auprès des ménages menées dans 164 pays. La plupart de ces enquêtes sont conduites tous les trois à cinq ans.

Joseph HARO

josephharo4@gmail.com

Source : banquemondiale.org

Situation de la pauvreté selon le seuil international de pauvreté de 1,90 dollar par jour (en PPA 2011)
Région Taux de pauvreté (%) Nombre de pauvres (millions)
  2013 2015 2013 2015
Asie de l’Est et Pacifique 3,6 2,3 73,1 47,2
Europe et Asie centrale 1,6 1,5 7,7 7,1
Amérique latine et Caraïbes 4,6 4,1 28,0 25,9
Moyen-Orient et Afrique du Nord 2,6 5,0 9,5 18,6
Asie du Sud 16,2 12,4 274,5 216,4
Afrique subsaharienne 42,5 41,1 405,1 413,3
Total mondial 11,2 10,0 804,2 735,9

Source : banquemondiale.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.