Le monde est-il en train de vivre une « guerre » commerciale par l’entremise de deux super puissances économiques à savoir les Etats-Unis et la Chine ? Tout porte à le croire puisque la bataille commerciale entre les deux pays est en train de s’intensifier. Aujourd’hui, ce sont plus de 11 400 produits qui sont concernés par ce conflit commercial qui risque de jouer sur la croissance mondiale. 

Après plusieurs mois de mise en garde, l’administration Trump a mis sa menace à exécution en appliquant une nouvelle batterie de sanctions qui entrent en vigueur ce lundi 24 septembre. Cette fois-ci, l’Amérique impose des taxes douanières de 10% sur 200 milliards de F CFA d’importations chinoises. Ces taxes atteindront 25% d’ici à janvier 2019.

Les Etats-Unis expliquent ses surtaxes douanières pour sauvegarder ses intérêts souverains. Ils ont aussi porté plainte devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) contre la Chine pour violation de la législation sur la propriété intellectuelle. Trump, pour satisfaire ses promesses de campagne, accuse également la Chine de pratiquer une politique de «discrimination» contre l’importation de technologies étrangères. L’administration américaine s’en est prise par ailleurs à la Chine pour son important excédent commercial avec les Etats-Unis (375,2 milliards de dollars en 2017, selon la Banque mondiale) qu’elle a demandé aux hauts représentants chinois de réduire de 100 milliards de dollars. En représailles, la Chine a aussi imposé des droits de douane de 25% sur 60 milliards de dollars d’importations américaines. Ce n’est pas tout. Les Chinois qui n’entendent pas se laisser faire, ont appliqué, depuis août 2018, des taxes supplémentaires de 25% sur 16 milliards d’importations américaines. 

Les Etats-Unis risquent-ils donc de conduire le monde à une guerre commerciale aux conséquences néfastes pour l’économie mondiale ? En effet, ce jeu de ping-pong a déjà produit ses effets. Dès l’annonce des mesures de rétorsion des Etats-Unis, les Bourses asiatiques ont dégringolé. A Tokyo, le Nikkei a perdu 4,51% à la clôture. La Bourse de Hong Kong a décroché de 3,07% tandis que celle de Shanghai a perdu 3,39%. Avant elles, les bourses américaines aussi. Le Dow Jones a plongé de 2,93%, signant sa plus forte baisse depuis le 8 février 2018, et le Nasdaq a lâché 2,43%. De plus en plus aux Etats-Unis, des entreprises s’inquiètent sur les conséquences de cette bataille sur l’économie américaine qui pourrait ralentir de 0,1%, selon les analystes.

Les produits de consommation courante verraient augmenter leurs prix frappés par des mesures douanières de rétorsion chinoises. Un des secteurs touché par ces mesures de rétorsion chinoises, est l’agriculture américaine. Au total, 12 milliards de dollars d’aide ont été débloqués par Trump pour aider les fermiers américains. Quand les éléphants se battent, l’herbe en pâti et les dommages collatéraux auront par ricochet des conséquences néfastes sur le consommateur moyen américain qui paiera plus cher désormais les produits « Made in China ». Par peur des conséquences de cette bataille commerciale, l’agence de notation Fitch a revu à la baisse ses prévisions de croissance du PIB mondial.

C’est aussi sûr que les « pauvres » consommateurs des pays en développement et particulièrement de l’Afrique en feront les frais. Le commerce international, sans nul doute, sera perturbé à la suite de cette guerre au sommet de l’économie mondiale. La situation est en train d’empirer parce que le bras de fer entre Washington et Pékin a pris une autre dimension avec la riposte chinoise aux sanctions américaines et une nouvelle réaction de Washington. Donald Trump a prévenu : en cas de représailles de Pékin, « nous engagerons alors immédiatement la troisième phase, qui consiste en droits de douane couvrant 267 milliards de dollars d’importations supplémentaires ». Comme les Etats-Unis appliquent déjà depuis juillet, des droits de douane punitifs couvrant 50 milliards de dollars d’importations, c’est la quasi-totalité des produits chinois arrivant sur le marché américain qui est désormais frappée.

Malheureusement, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ne bronche pas alors que le sacro-saint principe d’ouverture et le multilatéralisme sont foulés au pied par Donald Trump au nom de son « America first ou l’Amérique d’abord ». Il est donc temps que l’OMC sorte de son silence pour éviter à l’humanité une guerre mondiale, cette fois-ci commerciale. L’ordre commercial mondial est certainement menacé et les Occidentaux hésitent encore à prendre position dans cette guerre de tranchées qui les affecte aussi. En tant que pays émergent, les analystes voient en ces sanctions, une intimidation « économique » de la Chine dont la vision 2025 devrait la hisser à la tête de l’économie mondiale. Ceci n’expliquera-t-il pas cela ? En tous les cas, selon les analystes, il faudra attendre la fin des élections de mi-mandat aux Etats-Unis pour voir dans ce conflit commercial qui ressemble fort à un harcèlement. 

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.