Gouvernance économique : La Banque mondiale salue les performances du Burkina

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu successivement en audience le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo, Pierre Laporte et une délégation de l’association des Médiateurs des pays membres de l’espace UEMOA, le mardi 2 octobre 2018 au palais de Kosyam.
Le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo, Pierre Laporte, régulièrement en visite au Burkina Faso a été reçu au palais de Kosyam, le 2 octobre 2018. Avec le chef d’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, ils ont fait le point de la collaboration entre l’institution financière et le  pays des Hommes intègres . De ce qu’il est ressorti de ces échanges, l’évolution économique du pays se passe globalement bien, a-t-il indiqué. « Un appui budgétaire d’un montant de 50 millions de dollars sera apporté au Burkina Faso d’ici à la fin de l’année. Un appui ponctuel est aussi prévu pour aider le pays à faire face aux conséquences de l’insécurité alimentaire qui subsiste depuis l’année passée … », a annoncé l’émissaire de la Banque mondiale.
M. Laporte a loué « l’excellente » relation entre la Banque mondiale et le Burkina Faso. « Nous sommes satisfaits de l’évolution de notre portefeuille ici au Burkina Faso », s’est-il réjoui, se félicitant de ce que le pays ait réalisé l’un des meilleurs taux d’absorption des ressources de la Banque mondiale affectées notamment aux couches pauvres de la population. En effet, a-t-il confié, dans un contexte sécuritaire et climatique difficile et l’augmentation des prix des hydrocarbures à l’international, le Burkina Faso enregistre une bonne performance, avec cette année, un taux « assez positif » de croissance d’environ 6% prévu malgré ces conditions. « Nous sommes aussi encouragés par les réformes initiées dans les domaines de la Fonction publique et la problématique de la masse salariale. La Banque mondiale va accompagner ces efforts », a ajouté Pierre Laporte.
Le président Roch Marc Christian Kaboré a ensuite reçu une délégation de l’Association des Médiateurs des pays membres de l’espace UEMOA (AMP-UEMOA) qui organise à Ouagadougou, sa Ve assemblée générale, du 30 septembre au 4 octobre 2018. « Nous avons parlé de nos travaux relatifs à l’instauration d’un climat de confiance entre toutes les composantes de la société sur la bonne compréhension des crises cycliques qui semblent gangrener le fonctionnement du secteur de l’éducation. Nous avons eu des communications extrêmement importantes et riches dont nous avons fait la restitution au chef de l’Etat », a indiqué le porte-parole de la délégation, Alioun Badara Cissé, Médiateur du Niger. Et de conclure qu’il a remarqué l’humilité du chef de l’Etat burkinabè, « un homme soucieux du devenir de son pays, de celui de la sous-région et de l’Afrique dans son entièreté ».
Fabé Mamadou OUATTARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.