Interconnexion Bolgatanga-Ouagadougou : 225 kV disponible

La ligne d’interconnexion électrique Bolgatanga(Ghana)-Ouagadougou a inauguré, le vendredi 5 octobre 2018. La cérémonie de mise sous tension a eu lieu en présence des chefs d’Etat burkinabè, Roch Kaboré et son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo.  
La ligne d’interconnexion électrique 225 kV entre le Ghana(Bolgatanga) et le Burkina Faso(Ouagadougou) est désormais fonctionnelle. Longue de 188 Km, elle a été inaugurée au poste de Zagtouli, à la périphérie de Ouagadougou, le vendredi 5 octobre 2018. Cette cérémonie solennelle a été placée sous le très haut patronage des présidents burkinabè, Roch Kaboré et ghanéen, Nana Akoufo-Addo. Le cout du projet est estimé à 55,5 milliards de F CFA dont 19,4 milliards de  F CFA pour le Ghana et 36,1 milliards pour le Burkina.Le financement au Burkina a été assuré par la Banque mondiale à travers IDA avec 8 milliards de F CFA pour la supervision des travaux du projet, l’électrification de 25 localités rurales, la sécurisation du parc national Tembi Kaboré et un appui à l’unité d’exécution du projet.
L’agence française de développement avec 11,1 milliards de F CFA pour l’exécution des postes à Ouagadougou. La banque européenne d’investissement et l’Union européenne avec 15,3 milliards de F CFA pour la réalisation du tronçon de ligne au Burkina, la SONABEL avec 1,7 milliards de F CFA pour les sauvegardes environnementales et sociales. Selon le directeur général de la SONABEL, François De Salles Ouédraogo, l’interconnexion permettra de diversifier les sources d’importations d’énergie vers le Burkina. Aussi, a-t-il expliqué, elle aura un impact majeur sur la qualité de service de la Sonabel, car permettra de réduire les délestages causés par le déficit énergétique.
Au Burkina Faso, l’électricité reste inaccessible à la grande majorité de la population, notamment celle vivant dans les zones péri-urbaines et rurales, qui concentrent plus de 73% de la population totale du pays contre 23% en zone urbaine, a indiqué le ministre de l’énergie, Bachir Ouédraogo. C’est pourquoi, l’idée de construire une ligne de transport d’énergie électrique entre Bolgatanga-Ouagadougou remonte à 1975. Ce projet qui est une réalité ce jour, présente plusieurs avantages. Il a cité, l’augmentation de l’offre d’électricité, la réduction de la subvention de l’Etat burkinabè sur les combustibles des centrales thermiques locales, la maitrise des couts de revient de l’électricité, l’augmentation de l’accès des populations à l’électricité.

Couvrir 35% de la demande en électricité

Ce projet d’interconnexion haute tension permet le développement du marché régional de l’électricité, qui concourt à un développement à moindre coût du service électrique à l’échelle sous-régionale, a affirmé le représentant-résident de la Banque mondiale, chef de file des Partenaires techniques et financiers(PTF) dans le secteur de l’énergie,  Cheick Kanté. Grâce à ce projet transformateur, est-il convaincu, le Burkina Faso pourra importer jusqu’à 100 mégawatts d’électricité en provenance du Ghana. Toute chose qui contribuera à réduire le déficit énergétique du pays, étendre le service électrique et, améliorer la qualité du service, tout en diversifiant le mix énergétique vers les sources les moins onéreuses.
« Le projet a également financé la connexion de plus de 3 500 ménages représentant un accès direct à l’électricité pour 21 000 habitants. Il permet de couvrir 35% de la demande actuelle en électricité du Burkina Faso », a soutenu M. Kanté.  En tant que PTF, a avoué le chef de file des PTF : « nous sommes très heureux d’avoir accompagné les gouvernements et sociétés d’électricités de vos pays respectifs, afin de rendre possible ces échanges transfrontaliers d’électricité, qui permettront d’améliorer le niveau de vie socio-économique des populations ». Le prochain espoir du Burkina porte sur le projet dit « Dorsale Nord » d’interconnexion Nigéria-Niger-Bénin/Togo-Burkina et aussi plusieurs projets de centrales solaires pour renforcer d’électricité, a expliqué le ministre Bachir Ouédraogo.
Abdel Aziz NABALOUM
emirathe@yahoo.fr 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.