Société internationale islamique de financement du commerce

La Société internationale islamique de financement  du commerce (ITFC)  a, à l’occasion du Rebranding africa forum 2018, signé un accord-cadre de 1,5 milliard de dollars avec le gouvernement du Burkina Faso, le vendredi 5 octobre 2018, à Ouagadougou. 
La coopération entre la Société internationale islamique  de financement  du Commerce (ITFC)  et le gouvernement du Burkina Faso gagne en confiance. A l’occasion de l’ouverture du Rebranding africa forum 2018, l’ITFC a accordé  1,5 milliard de dollars US soit environ 750 milliards de francs CFA au « pays des Hommes intègres ». La signature de cet accord-cadre est intervenue, le vendredi 5 octobre 2018, à Ouagadougou, entre la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly, et le directeur général de l’ITFC, Hani Salem Sonbol. A travers cette signature, l’ITFC va contribuer à mobiliser  des ressources  pour financer l’exportation de produits agricoles tels que le coton et l’importation d’intrants agricoles et de produits alimentaires.
Il y a aussi les énergies telles que le pétrole brut et les produits pétroliers raffinés. En plus de cette signature de convention, la société a lancé le programme pour les Petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique de l’Ouest, conçu pour améliorer l’accès au financement du commerce pour les PME des huit pays de l’espace. Il vise à combler le déficit substantiel de financement du commerce au niveau des PME dans la région,  à travers l’octroi de lignes de crédits et un renforcement des capacités et des services de conseil. Pour ces initiatives en faveur des PME et PMI, c’est Coris bank international (CBI), qui a été choisie par l’ITFC pour piloter le programme.
 « En tant que pilier de l’économie  émergente de la région, la PME a plus que jamais besoin d’un meilleur accès  au financement, et le financement du commerce islamique a un rôle important à jouer », a souligné le DG de l’ITFC. Le ministre en charge de l’économie a remercié  le premier responsable de l’ITFC pour la qualité de la coopération avec le Burkina Faso et l’a félicité pour la célébration du 10e anniversaire de sa structure. « En dix ans de présence dans notre pays, le montant de son financement tournait autour d’un milliard de dollars US. Pour les cinq prochaines années, ce sera 1,5 milliard de dollars US. C’est un renforcement de la coopération en termes de financement et d’activités », a-t-elle déclaré.  A l’entendre, l’ITFC favorise la mise en relation entre les pays arabes et les Etats en Afrique subsaharienne. Une relation qui  se traduit par des échanges commerciaux comme les appuis à la SONABHY et à la SOFITEX.

Un pont entre pays arabes et africains

« Il y a également le renforcement des capacités dans le domaine bancaire et des entreprises qui veulent bénéficier des financements. C’est une coopération qui est dynamique et qui va nous permettre d’importer ce que les pays arabes ont comme produits », a souligné la ministre. Selon Mme Coulibaly, l’ITFC crée un pont entre les pays arabes et africains afin que chacun puisse bénéficier des avantages réciproquement. Le DG de l’ITFC, Hani Salem Sonbol, a  exprimé sa gratitude aux autorités burkinabè pour l’accueil qui a été réservé à lui et à son équipe. « Je remercie le président du Faso pour la décoration dont il m’a honoré.
C’est une vieille relation que nous avons avec le Burkina Faso et nous sommes très satisfaits de la qualité de notre coopération stratégique et exemplaire (…)», a soutenu M. Sonbol. Le PDG de CBI, Idrissa Nassa, a indiqué que son institution et l’ITFC entretiennent des relations historiques. « En 2015, l’ITFC a mis à la disposition de CBI, neuf millions de dollars US pour le financement du commerce international et des PME. La convention que nous venons de signer est un programme spécial que l’ITFC a jugé utile de mettre en place pour mieux soutenir les PME en Afrique », a-t-il expliqué.
L’ITFC est membre du Groupe de la Banque  islamique du développement (BID) et a été créée pour renforcer le commerce entre les pays-membres de l’OCI, contribuant ainsi à l’amélioration des conditions socioéconomiques des peuples. Depuis 2008, la Société a accordé des financements d’un montant total de plus de 40,2 milliards de dollars US aux pays-membres de l’OCI, ce qui fait d’elle le principal fournisseur de solutions commerciales.
Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.