Le directeur de l’antenne nationale de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Léopold Ouédraogo, a animé, le mardi 25 septembre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse pour annoncer la tenue prochaine des 16es journées de la bourse. 
Les 13 et 14 novembre 2018, la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) réunira autour d’elle, lors de ses 16es journées, les principaux acteurs du marché financier à savoir les sociétés cotées, les sociétés de gestion et d’intermédiation, mais aussi des autorités politiques et institutionnelles et  des investisseurs, entre autres. Le programme et le contenu de l’événement ont été communiqués aux journalistes, le mardi 25 septembre 2018, lors d’une conférence de presse. Durant deux jours, les 300 participants attendus à ce rendez-vous, placé sous le thème : « Le rôle de la bourse dans le financement de l’économie », auront droit à des conférences, des ateliers thématiques, des rencontres B to B et un « keynote speech » délivré  par  un spécialiste du domaine des finances.
Concernant les ateliers par exemple, le directeur du cabinet OKAPI Kudzu Alain , qui accompagne la manifestation,  a indiqué qu’ils porteront sur  les thèmes : « L’introduction des entreprises en bourse : comment réussir son parcours ? », « Investir en bourse : définir sa stratégie gagnante et comment se faire accompagner ? » et « Importance de la communication financière ».  A l’écouter, ces journées visent à améliorer la visibilité de la BRVM et des acteurs du marché,  à contribuer à la vulgarisation de la culture et des pratiques boursières au sein des populations de l’UEMOA, à promouvoir les produits et services financiers innovants, mais aussi accroître le nombre d’entreprises cotées. Qu’est-ce qu’être coté à la BRVM ?
Quel est la part du Burkina Faso dans le marché boursier ? A ces préoccupations des hommes et femmes de médias, le directeur de l’antenne nationale de la BRVM, Léopold Ouédraogo, a expliqué qu’une entreprise cotée à la bourse suppose qu’elle s’est inscrite à cote de la BRVM.
« Si vous voulez être un actionnaire, il vous suffit de venir acheter leur action à la bourse et ceux qui ont des actions de ces sociétés peuvent également les vendre en bourse. La bourse est un puissant moyen de financement pour les entreprises », a clarifié le directeur de l’antenne nationale de la BRVM, tout en confiant que trois entreprises burkinabè (ONATEL, BOA-Burkina et Coris Bank International) sont cotées avec un montant global de 600 milliards de francs CFA. Ce qui place le « pays des Hommes intègres » à la deuxième place ex-aequo avec le Sénégal sur les huit pays de l’espace. « En terme de mobilisation des épargnes, le Burkina se situe à la 3e position après la Côte d’Ivoire et le Sénégal avec environ 500 milliards de francs CFA », a-t-il ajouté.  Par ailleurs, M. Ouédraogo a rappelé que la précédente édition des journées de la bourse  tenue en 2016 avait connu la participation d’environ 350 invités.
Joseph HARO
josephharo4@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.