Crise humanitaire : Marche de soutien aux réfugiés

Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a organisé, le samedi 24 novembre 2018 à Ouagadougou, une marche dénommée : «Un pas pour la sécurité ».

  L’éclatement et l’intensification des conflits ont contraint plus de 68 millions de personnes à abandonner leurs foyers, selon le rapport statistique de « tendances mondiales ». Le Burkina Faso accueille près de 25 000 réfugiés, d’après le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés(HCR). Une marche a été organisée, le samedi 24 novembre 2018 à Ouagadougou, pour une levée de fonds destinée aux réfugiés. Aussi, le mouvement social créé par le HCR «luquluqu» veut mieux faire connaître et soutenir les réfugiés africains.

De l’avis de la représentante du HCR au Burkina Faso, Loli Kimyaci, le but du «luquluqu», est de faire prendre conscience, des trajets périlleux que les personnes forcées de fuir leurs foyers, prennent à la recherche de la sécurité. Une marche de 6,3 kilomètres au centre de Ouagadougou a été effectuée pour illustrer le sort des réfugiés et sensibiliser la population burkinabè sur l’arrivée des déplacés au Burkina Faso.

Les marcheurs, vêtus de tee-shirt jaunes griffés «Un pas pour la sécurité», sont partis de la place de la Nation, en passant par la Maison du peuple, le rond-point des Nations unies, puis la rue des Ecoles, pour aboutir à la cité AN III, Larlé, le Rond- point du 2 Octobre et ralier le point de départ. Durant le trajet, l’ambiance a été assurée par la fanfare militaire. A entendre Loli Kimyaci, deux camps de réfugiés maliens existent au Burkina Faso, sans compter ceux qui vivent à Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

De l’initiation du mouvement

Pour elle, le mouvement « luquluqu » a commencé au Kenya avec une marche à Nairobi, ensuite à Accra au Ghana, et c’est le tour de Ouagadougou au Burkina, et la prochaine marche se tiendra à Pretoria en Afrique du Sud. La marche est la simulation de ce que les déplacés endurent à la recherche de la sécurité.

De retour de la marche, une simulation a été faite à savoir l’enregistrement des réfugiés dès leur arrivée. «A chaque activité, nous essayons de collecter des fonds pour venir en aide aux réfugiés en Afrique. Cette fois-ci, nous avons initié des ventes de tee-shirts. Nous tenons à saluer tous nos partenaires qui nous ont soutenus financièrement. Grafidec trading s’est chargé gratuitement de la confection des gadgets», a indiqué Loli Kimyaci.   

 

Emilienne COMPAORE

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.