1. Abdoul Aziz Nabaloum, journaliste au quotidien « Sidwaya » Burkina Faso, Mme Agbazahou Styline Alexine Sèmévo du Bénin ont respectivement remporté le premier prix presse écrite, et le premier prix Blog du 4ème concours d’excellence en production médiatique sur la planification familiale. En radio, le premier Prix ex-æquo est décerné à Mme Eveline Apidé Yodlé Sabotant journaliste à la radio Bénin et à ROMAIN KOSSI DEKADJEVI, de la Radio Tokpa du Bénin.

Le second prix presse écrite a été attribué à Mme Nobime Flore du journal L’Evènement Précis et  M. M Adanvo Isaac Houngnigbe remporte le 2e prix en  blog.

Les lauréats des premiers prix de chaque catégorie recevront un ordinateur portable et un appareil photo et les seconds une tablette et une caméra.

Les prix seront décernés lors d’une cérémonie officielle le 14 décembre 2018 lors de la 7e Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou à Dakar au Sénégal.

Le 4ème  concours d’excellence en production médiatique sur la planification familiale était ouvert aux journalistes des neuf (9) pays membres du Partenariat de Ouagadougou. Il a été lancé le 10 septembre 2018. Les productions en compétition devaient être publiées entre le 10 septembre et le 26 octobre 2018. 56 journalistes  de tous les neuf pays du Partenariat de Ouagadougou ont participé au concours. Ils ont soumis un total de 56 productions, dont 19 en radio, 25 en presse écrite (support papier et presse en ligne) et 12 en blog.

Le jury international du concours était composé de représentants des institutions organisatrices du concours, de deux présidentes de la coalition des organisations PF de la société civile sur la planification familiale (COSCPF) de la Guinée et du Sénégal  et de trois journalistes originaires du Burkina Faso, du Benin et  du Sénégal.

Les coalitions se sont engagées à participer à faire une large  diffusion de l’annonce du concours pour les prochaines éditions afin d’améliorer le taux de participation.

Au cours de leurs délibérations, les membres du jury ont, entre autres, salué l’organisation du concours qui contribue à la valorisation de l’information sur la PF et du travail des journalistes. Ils se sont également félicités de la qualité de la grande majorité des productions et de la diversité des thèmes abordés. Ils ont également noté les efforts déployés par des candidats pour mettre en lumière les liens entre la santé de la reproduction et d’autres problématiques comme le changement climatique et les droits humains.

L’objectif général du concours est de stimuler la production journalistique pour accompagner la dynamique mise en marche en informant le public sur les bénéfices de la PF et en responsabilisant les décideurs politiques et les responsables de programmes pour une prise de décision adéquate afin de faire avancer les objectifs des plans nationaux de planification familiale.

Prix Presse écrite et en ligne

  1. Premier Prix : M. Abdoul Aziz Nabaloum, journaliste au quotidien « Sidwaya » (Burkina Faso) pour son article « Avortement clandestin au Burkina : la contraception pour éviter la mort» ;
  2. Deuxième Prix : Mme Nobime Flore (Benin) auteur de l’article intitulé : « Droits sexuels et reproductifs : le non-respect des engagements du Benin pénalise sa jeunesse »

Prix Radio :

  1. Premier Prix exæquo : Mme Evéline Akpédjé Ayodélé Sagbohan journaliste à la radio Bénin pour son émission « Au nom de la santé de la reproduction» ;
  2. Premier prix exæquo : Romain Kossi, journaliste à Radio Tokpa pour son émission « Adaptation aux effets du changement climatique, la planification familiale, la solution oubliée ? ».

Prix Blogs

  1. Premier Prix : Mme Agbazahou Styline Alexine Sèmévo du Bénin pour le texte paru dans son blog et intitulé : « contraception : info ou intox ? »
  2. Deuxième Prix : M Adanvo Isaac Houngnigbe pour le texte de son blog avec le titre suivant : « La planification familiale rend-elle vraiment stérile ? »,

Le Population Council s’attelle aux questions cruciales de la santé et du développement – qu’il s’agisse d’endiguer la progression du VIH, d’améliorer la santé reproductive et d’offrir aux jeunes la promesse d’une vie satisfaisante et productive. Par ses travaux de recherche en biomédecine, en sciences sociales et en santé publique dans 50 pays, il s’efforce d’apporter avec ses partenaires des solutions qui conduisent à des politiques, des programmes et des technologies plus efficaces, pour améliorer la vie partout dans le monde. Fondé en 1952, le Population Council est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. Il siège à New York sous la conduite d’un conseil d’administration international.

Le Partenariat de Ouagadougou a été lancé en février 2011, lors de la Conférence Régionale sur la Population, le Développement et la Planification Familiale qui s’était tenue dans la capitale du Burkina Faso. Il mise sur l’engagement des gouvernements, une meilleure coordination entre les bailleurs de fonds pour optimiser leurs soutiens aux pays, une accélération de la mise en œuvre des interventions à haut impact et également sur une collaboration et coopération aux plans national et régional pour remédier au taux élevé des besoins non satisfaits en matière de planification familiale. Le Partenariat de Ouagadougou compte neuf pays membres : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.