Restitution des biens culturels africains: Le Burkina dans l’attente

?????????

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a animé, le jeudi 29 novembre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse. La restitution des biens culturels à l’Afrique par la France a été au centre des échanges avec les journalistes.

Le président français, Emmanuel Macron a décidé de restituer 26 œuvres d’art au Bénin, le 23 novembre dernier, après la remise d’un rapport sur la restitution d’œuvres africaines par la France. Des responsables du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme ont, à cet effet, échangé, le jeudi 29 novembre à Ouagadougou, avec les journalistes sur cette décision des autorités françaises.

Pour le Secrétaire général (SG) du ministère en charge de la culture, Jean Paul Koudougou,  il s’est agi d’informer l’opinion publique sur la position du Burkina Faso, et les dispositions prises pour donner suite à l’engagement du président français. «Ce n’est pas une nouvelle problématique pour notre département. Depuis plusieurs années, notre pays travaille pour la restitution de certains biens. Ce qui a abouti à un document sonore inédit de 33 heures», a-t-il déclaré.

Selon lui, le pays des Hommes intègres  a également ratifié des conventions internationales, notamment celle de 1995, en plus des lois nationales, pour  le retour des  biens culturels qui sont détenus par des institutions en Europe et ailleurs. A son avis, seule une volonté politique permettra véritablement de restituer les biens culturels aux pays concernés, notamment le Burkina Faso. « Une fois ces biens restitués, ceux qui constituent des objets de culte, et irremplaçables pour les peuples dont ils sont originaires seront restitués. Le reste sera disposé dans le musée national », a-t-il expliqué. Aux dires du directeur général du musée national, Alassane Ouango,  l’institution dispose  de places suffisantes pour  exposer les objets qui seront restitués. Quant à l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre, il a révélé que le rapport des experts  dénombre,  dans les collections publiques françaises, 1088 biens culturels originaires du Burkina Faso. «Parmi ceux-ci, 733 étaient là avant l’indépendance. D’autres ont été achetés, contrairement à l’époque coloniale où les objets étaient soit pillés soit dérobés», a-t-il précisé. Pour lui, il reste à définir les critères de restitution de ces objets, et à mettre en place un dialogue bilatéral avec le gouvernement  français pour déterminer la nature des biens qui seront restitués au Burkina Faso. En rappel, l’idée de la restitution des biens culturels africains a été lancée,  le 28 novembre 2017 à l’université Ouaga I Professeur Joseph Ki-Zerbo, par le président français. Depuis cette date,  le retour des biens culturels vers leur pays d’origine fait débat dans les milieux scientifique et universitaire africains.

Emilienne COMPAORE

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.