Commission de l’UEMOA : Joaozinho Mendès remplace son compatriote feu Ibrahima Diémé

1- Après sa prestation de serment, le nouveau commissaire de l’UEMOA, Joâozinho Mendes, a mentionné qu’il attend de ses collaborateurs fidélité, confiance et ardeur au travail

L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a organisé une audience publique extraordinaire et solennelle de prestation de serment de Joâozinho Mendes en qualité de commissaire, le vendredi 30 novembre 2018 à Ouagadougou. Il remplace ainsi, son compatriote, feu le commissaire Ibrahima Diémé, chargé du Département du marché régional, du commerce, de la concurrence et de la coopération (DMRC), décédé le 8 septembre dernier.

Nommé par acte additionnel n°03/2018/CCEG/UEMOA du 22 novembre 2018 en qualité de membre de la commission de l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA), Joâozinho Mendes a prêté serment, le vendredi 30 novembre 2018. C’était au siège de l’institution à Ouagadougou, lors d’une audience publique extraordinaire et solennelle organisée à cet effet.

2- La présidente de la Cour de justice de l’UEMOA, Joséphine Suzanne Ebahi Touré (milieu), a dit ne pas douter de la réussite de M. Mendes, « un homme de qualité »

Le Bissau-guinéen, né le 14 juin 1964, remplace feu le commissaire Ibrahima Diémé, décédé le 8 septembre 2018 pour achever son mandat au Département du marché régional, du commerce, de la concurrence et de la coopération (DMRC), selon les dispositions de l’acte additionnel qui l’a  nommé. Et pour cause, a expliqué la présidente de la Cour de justice de l’UEMOA, Joséphine Suzanne Ebahi Touré, la Commission est composée de huit membres appelés commissaires, ressortissants des huit Etats membres.

« Ils sont désignés par la conférence des chefs d’états et des gouvernements, a raison d’un par Etat, pour un mandat de quatre ans, renouvelable »,

a-t-elle ajouté. A la prestation de serment du nouveau commissaire, la présidente de la Cour de justice de l’UEMOA lui a rappelé, que selon l’article 27 du Traité de l’union, ce cérémonial est un engagement des membres de la commission, « à observer les obligations d’indépendance et d’honnêteté inhérentes à l’exercice de leur charge ». Ainsi, a-t-elle dit, le principe d’indépendance est particulièrement important, parce qu’il doit garantir la neutralité et l’absence de toutes pressions. « C’est une condition de l’accomplissement de votre mission, et donc de la sauvegarde des intérêts  à long terme des Etats de l’union et le bien-être du citoyen », lui a-t-elle signifié.

Prévenir les conflits d’intérêts

Quant à l’obligation d’honnêteté qui peut se définir comme la probité, a notifié Mme Touré, elle renvoie notamment au respect des biens et de la propriété d’autrui et a pour objet « d’éviter que le membre d’organe que vous êtes ne se trouve dans une situation dans laquelle votre intérêt personnel pourrait être en contradiction avec celui de l’union que vous servez ».

A entendre la présidente de la cour, cette obligation est donc directement liée au souci de préserver la dignité de la fonction communautaire et des conflits d’intérêts qui pourront compromettre l’indépendance des commissaires. Ainsi, pour la conduite et la réussite de la mission de l’UEMOA, divers départements ont été mis en place, dont le Département du marché régional, du commerce, de la concurrence et de la coopération (DMRC).

3- La cour a renouvelé ses félicitations au promu et lui a souhaité un plein succès dans son « exaltante et noble » mission

Ce département, conduit notamment, les politiques communes de l’union dans les domaines stratégiques comme le renforcement de l’union douanière, l’élimination des obstacles à la libre circulation des personnes et des biens, des services et au droit d’établissement et bien d’autres.

Après avoir prêté serment, le nouveau commissaire a remercié les autorités bissau-guinéennes et celles de l’UEMOA pour le choix porté sur sa personne. Il a par ailleurs souhaité la fidélité et l’ardeur au travail de ses collaborateurs pour réussir la mission qui lui a été confiée.

Selon son curriculum vitae (CV), le commissaire Mendes est titulaire d’une maitrise en droit de l’Université Lusiada de Porto (Portugal) en 1982. Il est avocat inscrit au barreau de l’Ordre des avocats de Guinée Bissau et a fait plusieurs spécialisations, notamment en droit administratif, droit d’environnement, droit pénal, leadership et médiations.

Joâozinho Mendes est également ancien pensionnaire de différents séminaires et stages de formation et de perfectionnement. Actuel directeur général de l’Identification civile, registres notarial, depuis 2007, au ministère bissau-guinéen de la justice, M. Mendes s’exprime en plusieurs langues dont le français, le portugais et l’anglais.

                                                       Marthe ZONGO (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.