Protection des données à caractère personnel: La CIL sensibilise les jeunes et autorités du Kourittenga

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Commission de l’informatique et des libertés (CIL), a organisé un séminaire de sensibilisation au profit des forces vives et des élèves de la province du Kourittenga, le vendredi 30 novembre 2018 à Koupéla. La rencontre a été placée sous le thème : «La protection des données personnelles et la vie privée dans l’administration publique déconcentrée ».

La jeunesse est la frange de la population la plus touchée par l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC) notamment les téléphones portables, l’Internet et les jeux vidéo, qui représentent des risques et dangers en grande partie méconnus de ses utilisateurs. Face à cette situation et dans le cadre de la poursuite de la vulgarisation de la loi n°10-2004/AN portant protection des données à caractère personnel, la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a organisé un séminaire de sensibilisation des différents chefs de services et des élèves de la province du Kourittenga, le vendredi 30 novembre 2018 à Koupéla. Ce séminaire avait pour objectif d’informer la population en général, les acteurs des TIC et les jeunes et chefs de service en particulier sur le côté obscur de ces outils et les sensibiliser à une utilisation sécurisée de ceux-ci afin de les protéger des abus liés à leur identification et sur certains contenus pervers.

A l’ouverture des travaux, le haut-commissaire, Auguste Kinda, a remercié la CIL pour cette initiative, avant d’inviter les participants à suivre les communications avec beaucoup d’intérêt. Pour lui, le choix de ce thème est lié au fait que la société burkinabè est aujourd’hui gouvernée par le numérique. «Nous remercions fortement la CIL pour l’initiative qu’elle a eue pour rencontrer les cadres de l’administration publique pour leur donner les informations nécessaires dans le cadre de la protection des données personnelles et la vie privée.

Aujourd’hui, nous évoluons dans un monde où le numérique est d’actualité. Il est utilisé partout dans les services, à la maison, à l’école et même dans les cabarets », a poursuivi Auguste Kinda.

Pour la suite de la journée de sensibilisation, il a été question avec les élèves, de la protection des données à caractère personnel, de la vie privée et du cadre institutionnel au Burkina Faso, la protection des données personnelles et de la vie privée des jeunes face aux risques et dangers liées à l’utilisation des téléphones portables et d’Internet et face à la cybercriminalité. «De nos jours, nous sommes envahis par l’évolution technologique du numérique qui est transversale quel que soit le métier que nous faisons.

Le but du séminaire c’est de donner l’information que ces données sont collectées et peuvent être utilisées à d’autres fins », a laissé entendre la commissaire à la CIL, Rasmata Compaoré. Il est important et nécessaire que l’ensemble des acteurs du secteur réfléchisse régulièrement à la question car les TIC engendrent de nouvelles générations de risques pour la société et en particulier pour les jeunes, a conclu Mme Compaoré.

Amédée W. SILGA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.