2e édition du festival « Guélé »: Promouvoir la cohésion sociale à travers la danse

L’artiste-musicien, Ab-dramane Dia alias Mekoudi Dia, a organisé, du 30 novembre au 2 décembre 2018 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord, la 2e édition du festival « Guélé » (une danse haoussa).

« La pierre de l’art dans la cohésion sociale », c’est le thème qui a été retenu pour la 2e édition du festival Guélé, tenue du 30 novembre au 2 décembre 2018 à Kaya, capitale du Centre-Nord. Selon le promoteur, l’artiste-musicien, Mekoudi Dia, à l’état civil Ab-dramane Dia, le ‘’Guélé’’ est une danse pratiquée par la communauté haoussa de Kaya dans les années 1800.  « Cette danse est en voie de disparition dans nos sociétés parce que la génération actuelle l’ignore. Et c’est pourquoi, nous avons initié ce festival afin de promouvoir cette culture burkinabè », a-t-il justifié. Pour lui, le « Guélé » est un facteur de réconciliation nationale. « A travers la danse, nous pouvons se pardonner et se donner la main », a fait savoir Mekoudi Dia. Quant au coparrain de l’évènement, le maire de Kaya, Boukaré Ouédraogo, il s’est dit satisfait. « Le Guélé était organisé par nos grands-pères lors des évènements heureux pour non seulement réconcilier les protagonistes, mais aussi cultiver la cohésion sociale entre les différents groupes ethniques ». Pour le bourgmestre de la ville de Kaya, le festival ‘’Guélé’’ promeut la culture burkinabè.   

Emil SEGDA

Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.