Aviculture dans le Plateau central :le poulailler de Kaboré Lassané  séduit le PAPSA

La direction régionale des ressources animales et halieutiques du Plateau central a visité un poulailler-modèle dans le village de Rapadama, le lundi 26 novembre 2018, dans la commune rurale de Zam.

L’élevage de la volaille peut changer positivement la vie d’un homme. C’est du moins ce qu’on peut retenir après la visite du poulailler de l’aviculteur Lassané Kaboré, du village de Rapadama traditionnel de la commune rurale de Zam dans le Plateau central dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la productivité agricole et de la sécurité alimentaire (PAPSA). En effet, dans une cour faite en banco, se dressent deux maisonnettes de 10 tôles chacune et un hangar fait en matériaux locaux à l’intérieur duquel, une centaine de volailles caquettent autour des mangeoires et des abreuvoirs. C’est le résultat de deux ans et demi d’élevage, a expliqué Lassané Kaboré. « J’ai bénéficié de l’appui du PAPSA en matériels à hauteur de 100 000 FCFA. Avec cette somme, j’ai réalisé une maisonnette de 10 tôles avec une porte et  des fenêtres. En mai 2016, j’ai mis dans mon poulailler 10 poules et un coq géniteur d’une race améliorée, offert par le PAPSA. J’exploite ce poulailler avec l’appui de ma femme et mes trois enfants. L’activité me permet de vendre en moyenne 90 têtes par an, avec un bénéfice net estimé à 128 000FCFA an », a-t-il confié. M. Kaboré a souligné que le bénéfice lui a permis de réaliser une deuxième maison, de s’acquitter des frais de scolarité de ses enfants et d’améliorer l’alimentation de sa famille. A ce jour, a-t-il indiqué, son poulailler compte 106 volailles. Passionné d’élevage, M. Kaboré trouve que l’activité lui a  permis de libérer son génie créateur en confectionnant des pondoirs.

Il  ambitionne vendre au moins 200 volailles par an. Son principal souci est l’absence de formation à l’entretien de sa production en cas de maladie. Pour les responsables du PAPSA, c’est une satisfaction de voir que l’activité de l’aviculteur Kaboré a répondu à toutes les attentes. Le directeur régional des ressources animales et halieutiques du Plateau central, Hamadé Ouédraogo, a invité les producteurs à s’inspirer de l’exemple de Lassané Kaboré pour  améliorer leurs productions avicoles. En rappel, le PAPSA est un projet qui accompagne le monde rural pour améliorer la productivité et la sécurité alimentaire. Il intervient dans le secteur de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement. Pour ce qui est du secteur de l’élevage, son intervention s’effectue dans les filières lait, aviculture, l’élevage des porcs et l’insémination artificielle.

Abdias Cyprien SAWADOGO

Moïse SAMANDOULGOU

(AIB/Ganzourgou)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.