PME/PMI : Le ministère du Commerce se dote d’un plan d’actions

Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, a tenu le mardi 4 décembre 2018 à Ouagadougou, la deuxième session de son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année. Au cours des travaux, les participants ont fait le bilan des activités et adopté un plan d’actions pour 2019.

Le développement du secteur secondaire contenu dans l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) tient à cœur le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MICA) pour l’année 2019. Cette volonté s’est manifestée lors de la deuxième session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du département, tenue le mardi 4 décembre 2018 à Ouagadougou. Selon le ministre du Commerce, Harouna Kaboré, le département a passé une année, marquée par des réformes et une volonté des acteurs à réaliser le plan d’actions prioritaire 2018-2020 notamment la tranche 2018.

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré : « Les reformes entreprises en 2018 vont nous permettre d’amorcer 2019 ».

« Beaucoup de réformes et d’activités en lien avec les programmations ont été faites par rapport à nos prévisions. Mais il y a eu d’autres qui restent à réaliser », a-t-il laissé entendre. A l’écouter, les travaux vont consister à trouver des moyens afin d’atteindre des meilleurs résultats et le fait de s’accorder sur un plan pour avoir une synergie d’actions, est déjà important. Pour Harouna Kaboré, les domaines de l’industrialisation et de la transformation artisanale sont des leviers de développement et son ministère se doit de se donner tous les moyens pour que les PME/PMI (NDLR : Petites et moyennes entreprises/industries) puissent trouver des accompagnements pour une meilleure éclosion. « Il faut que nous puissions transformer les matières premières locales, réussir notre politique de « consommons local » et d’exportation des produits manufacturés pour attirer davantage d’investisseurs. Les réformes entreprises cette année devraient nous permettre de mieux attaquer 2019 », a soutenu le ministre Kaboré. Par ailleurs, le chef du département en charge du commerce a appelé ses collaborateurs et l’ensemble des structures rattachées à une synergie d’actions pour plus de résultats. « Ce n’est pas la multiplication des actions qui est la solution, mais c’est plutôt leur profondeur et leur qualité », a-t-il fait remarquer.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.