Pour le ministre en charge de la communication, Remis Fulgance Dandjinou, la marche de la CCVC contre l’augmentation du prix du carburant relève d’une démarche républicaine.

L’hebdomadaire Conseil des ministres présidé, hier jeudi 29 novembre 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a adopté plusieurs décrets, dont celui rebaptisant la SONAPOST en «La poste du Burkina Faso».

La Société nationale des Postes (SONAPOST) devient «La Poste du Burkina Faso». Ainsi en a décidé le Conseil des ministres par décret adopté à sa séance du jeudi 29 novembre 2018, d’après le ministre en charge de la communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou.

En plus de ce changement de dénomination, il y a une réorientation des activités de la société, afin de renforcer le côté banque postale et de développer de nouveaux produits innovants. Le deuxième acte réglementaire pris porte organisation de l’enseignement supérieur. Il permettra une meilleure organisation du secteur, une mobilité des agents et d’avoir des normes plus strictes en matière de cahier des charges, selon le porte-parole.

Celui-ci a, du reste, indiqué que l’acte prend en compte des innovations concernant les classes préparatoires aux grandes écoles, domaine dans lequel des acteurs privés se sont lancés. Le troisième décret évoqué par le ministre Dandjinou est relatif au programme d’alphabétisation-formation aux métiers en faveur des adolescents, des jeunes et des adultes. Ledit programme qui commence cette année prendra fin en 2023 et bénéficiera à 900 000 adultes et à 30 000 adolescents.

A terme, ces derniers seront réinsérés dans le système formel. Aux dires de Remis Fulgance Dandjinou, le conseil a aussi entendu des communications orales, dont celle du ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, annonçant la tenue de la 7e session de la conférence des ministres en charge du genre de l’OCI. L’événement commence aujourd’hui vendredi 30 novembre avec les travaux des experts et sera clôturé demain 1er décembre dans l’après-midi.

Interrogé sur la marche de la Coalition nationale contre la vie chère (CCVC) dénonçant l’augmentation du prix du carburant, le porte-parole du gouvernement a signifié que le Premier ministre a reçu au cours du conseil la plateforme revendicative de la CCVC et s’est engagé à y répondre point par point. Il a ajouté : «Les libertés d’expression existent dans notre pays.

Nous comprenons que, quand il y a augmentation du prix du carburant de 75 francs, quelles qu’en puissent être les raisons, certaines personnes ne se sentent pas satisfaites. La marche est une démarche normale, républicaine». Au sujet du bilan des attaques terroristes qu’a connues le Burkina au cours de la semaine, le ministre a confié qu’un recoupement d’informations est nécessaire en vue d’une communication plus saine.

«Au stade où nous sommes, nous ne sommes plus dans une course à l’information, mais dans la réponse appropriée à une situation qui dure un peu trop et empêche le gouvernement et les populations de travailler quotidiennement». Concernant la fête du 11-Décemebre à Manga, M.

Dandjinou a fait savoir qu’elle aura lieu et que seuls les travaux de certaines infrastructures, notamment la voirie et les places, seront achevés. Il a déclaré que la réflexion est lancée au niveau du gouvernement pour qu’il y ait une anticipation les années à venir.

Jean Philibert SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.