Fête nationale à Manga : pour une nation forte et prospère

A l’occasion de la cérémonie commémorative du 58e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, plus de 4500 personnes dont des troupes étrangères, ont pris part à la parade civile et militaire, hier mardi 11 décembre 2018 à Manga.

Les forces vives du Burkina Faso, mobilisées comme un seul homme, ont exprimé leur fierté d’appartenir à la même nation et leur attachement à l’unité nationale, lors de la cérémonie commémorative du 58e anniversaire de l’indépendance, hier mardi 11 décembre 2018 à Manga, sous le thème «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère». Pendant plus de quatre heures, plus de 4500 personnes venues des treize régions du pays ont défilé devant le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et ses hôtes de marque, dont le ministre ivoirien de Défense, Hamed Bakayoko.

Tout a commencé par la revue des troupes effectuée par le président du Faso avec à ses côtés le chef d’état-major général des armées (CEMGA), le général de brigade, Oumarou Sadou. Par la suite, le commandant des troupes du jour, le colonel Ernest Kisbédo, a annoncé le début du défilé avec en tête les troupes civiles, sous la musique de la fanfare de la Garde nationale. De la Présidence du Faso aux différents ministères en passant par les institutions toutes les entités administratives étaient représentées sur l’axe du défilé.

Cependant, les délégations régionales avec les spécificités de leurs terroirs ont retenu l’attention de l’assistance, notamment à travers un style vestimentaire identitaire. Les majorettes de Ouagadougou ont aussi donné à voir un beau spectacle avec des figures et des tableaux qui appellent à la solidarité et à la cohésion nationale. A leur tour, les troupes militaires ont été ovationnées pour leur détermination à vaincre les forces du mal dans un contexte d’attaques terroristes. Avec des gestes traduisant la bravoure, la sérénité, les forces spéciales de l’Unité d’intervention de la gendarmerie nationale et les soldats du 25e régiment parachutiste commando (RPC) ont défilé, les pas marqués, témoignant ainsi leur engagement à mourir pour la défense de la patrie sous l’œil admirateur des populations et du chef de l’Etat. L’on a noté également la présence de corps paramilitaires comme la Police, la Douane et les Eaux et forêts ou des défilants issus des écoles et centres de formations des forces armées. Concernant le défilé motorisé, l’escadron des motards de la gendarmerie nationale a encore exécuté des acrobaties à couper le souffle devant les spectateurs émerveillés.

La Côte d’Ivoire, qui entretient des liens d’amitié et de fraternité avec le Burkina Faso, a pris part au défilé avec une cinquantaine d’éléments issus majoritairement de l’escadron de la sécurisation de l’Est ivoirien. Après la cité de l’épervier, les regards sont déjà tournés vers la région du Centre-Est qui va abriter les festivités en 2019.

Beyon Romain NEBIE

nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.