Semaine de l’inclusion financière dans l’espace UEMOA: satisfecit de la BCEAO

Selon le Directeur national de la BCEAO pour le Burkina, Charles Luanga Ki-Zerbo (1er à gauche) : «aucune banque n’a été fermée parce qu’il y a eu des réformes».

Le bilan de la semaine de l’inclusion financière, tenue du 26 novembre au 1er décembre 2018 a été livré aux journalistes, à l’issue de la 4e rencontre trimestrielle entre la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBEF), le 6 décembre 2018 à Ouagadougou.

 

La première Semaine de l’inclusion financière dans l’espace Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) placée sous le thème « Inclusion financière : levier du développement économique et social » a été un succès. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse, le 6 décembre 2018, animée par le directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Charles Luanga Ki-Zerbo et le vice-président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBEF), Joël Touré, après la dernière rencontre trimestrielle BCEAO-APBEF. L’inclusion financière est généralement définie comme l’offre de services financiers adaptés aux populations exclues du système financier classique, à des conditions soutenables, à la fois pour les offreurs et les bénéficiaires. Elle constitue un instrument privilégié d’insertion des couches sociales défavorisées dans le tissu économique et social. Lors de la toute première semaine dédiée, plusieurs activités se sont déroulées simultanément dans les pays membres de l’UEMOA afin de vulgariser le concept. Ainsi des panels sur l’état des lieux de l’inclusion financière dans l’UEMOA, le rôle des parties prenantes dans la mise en œuvre de la stratégie régionale d’inclusion financière, la digitalisation des paiements des Etats, le développement des services financiers innovants comme la finance islamique, le mobile banking, entre autres, ont été développés au profit des populations. Pour le directeur national de la BCEAO, la session de sensibilisation des jeunes à l’inclusion financière, a permis de leur enseigner les bonnes pratiques, notamment l’épargne et l’entreprenariat.
Une initiative désormais annuelle

 

Selon le Directeur national de la BCEAO pour le Burkina, Charles Luanga
Ki-Zerbo (1er à gauche) : «aucune banque n’a été fermée parce qu’il
y a eu des réformes».

D’ailleurs, ces sessions ont abouti à plusieurs recommandations. «A l’Etat, il a été demandé de mettre en place des programmes actifs en faveur de l’auto-emploi en direction des jeunes, aux universités de réformer leurs programmes d’études pour fournir des compétences aptes à entreprendre. Les jeunes eux-mêmes doivent réorienter leurs espoirs vers les initiatives privées», a détaillé Charles Luanga Ki-Zerbo.

Le forum de haut niveau sur le thème ‘’Innovation technologique au service de l’inclusion financière’’ a été l’un des évènements majeurs de la semaine de l’inclusion financière. Il a été l’occasion de mener la réflexion autour de questions d’actualité telles que les initiatives de la Banque centrale en matière de développement des services financiers innovants, le rôle des innovations technologiques dans le développement des services numériques et les barrières et opportunités du digital sur l’inclusion financière des jeunes, des femmes, des agriculteurs et des PME. M. Ki-Zerbo a annoncé que la semaine de l’inclusion financière dans l’UEMOA sera une initiative pérenne. «Elle se tiendra chaque année pour permettre de faire un point global de l’évolution de l’inclusion financière dans l’UEMOA et dans chaque pays», a-t-il dit.

L’évolution de l’activité bancaire au Burkina Faso a aussi fait l’objet d’une analyse lors de la dernière rencontre trimestrielle entre la Banque centrale et l’association professionnelle des banques et établissements financiers.

Mahomed OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.