Selon le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, la diplomatie burkinabè se porte bien.

En séjour à Accra dans le cadre de la commission mixte de coopération Burkina Faso-Ghana, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a échangé avec le vice-président ghanéen, Alhaji Mahamudu Bawumia, sur la vitalité de la collaboration et les projets communs de développement favorables au bien-être des deux populations.

Le gouvernement burkinabè veut rendre plus performante sa politique étrangère. Ainsi, lors de la tenue de la 12e session ordinaire de la commission permanente mixte de coopération Burkina Faso-Ghana, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, qui a présidé les travaux de clôture, a eu une audience avec le vice-président du Ghana, Alhaji Mahamudu Bawumia, au palais présidentiel-Jublee House, le 14 décembre 2018.

De l’entretien, le chef de la diplomatie burkinabè a fait savoir qu’il a été question de rapprocher davantage les deux peuples, via des projets communs de développement, la mutualisation des efforts en matière d’énergie, d’infrastructure, d’échanges commerciaux, de transport terrestre, de sécurité des territoires, etc. Des projets qui, selon Alpha Barry, vont non seulement favoriser l’essor de l’économie des deux pays mais aussi le brassage des peuples.

Il a également réitéré que la question du renforcement de la coopération bilatérale, telle que voulue par les deux chefs d’Etat, vise à promouvoir la coopération Sud-Sud. Pour ce faire, plusieurs projets structurants ont été identifiés au cours de la 12e session de la commission mixte pour rendre l’axe Ouagadougou-Accra plus dynamique. Mais avant tout, le diplomatie burkinabè se réjouit de la bonne santé des relations entre le pays et le Ghana voisin.

A la présidence du Ghana, les deux délégations ont pris la résolution de relever le défi d’une coopération exemplaire en Afrique.

Quant au vice-président du Ghana, Alhaji Mahamudu Bawumia, les projets et programmes qui intéressent le Burkina Faso le sont aussi pour son pays. Il a réitéré son attachement à œuvrer pour plus de résultats lors des prochaines sessions de la commission mixte de coopération. Alhaji Mahamudu Bawumia a indiqué que l’attachement de la partie ghanéenne à la construction de ligne ferroviaire reliant les deux nations. Au plan sécuritaire, il approuve qu’à travers le renseignement et autres mesures sécuritaires, les services compétents pourront se partager des informations ou se rendre service tant bien que possible.

Pour M. Bawumia, les projets communs qui n’ont pas pu être signés devront l’être dans les mois à venir au cours d’autres cadres de rencontre de renforcement de la coopération bilatérale. Pour sa part, l’ambassadeur du Burkina Faso au Ghana, Pingrenoma Zagré, a réitéré l’excellence des relations entre les deux pays qui se traduit par une parfaite intégration des Burkinabè vivant dans ce pays frère.

Gérard COULIBALY De retour d’Accra (Ghana)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.