Pour le coordonnateur de l’atelier, Dramane Konaté, le positionnement sur l'échiquier international doit être le leitmotiv des artistes burkinabè.

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, a organisé un atelier national de réflexion sur la diffusion et la promotion de la musique burkinabè, les 13 et 14 décembre 2018 à Ouagadougou.

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme souhaite parvenir à un plan d’action par l’identification des mécanismes de diffusion de la musique burkinabè, à travers un partage d’expériences entre artistes, experts, diffuseurs, promoteurs de spectacles et médias locaux. Ledit département ministériel a organisé à cet effet, les 13 et 14 décembre 2018 à Ouagadougou, un atelier de réflexion sur la diffusion et la promotion de la musique “made in Burkina Faso”.

La rencontre a réuni près de 40 participants venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Mali. Selon le coordonnateur de cet atelier, Dr Dramane Konaté, la diffusion et la promotion de toute œuvre artistique vont de pair avec la création et de production. « Créer, innover, se positionner sur l’échiquier national et international, tel devrait être le leitmotiv de nos artistes », a-t-il soutenu.

Pour le ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango, la musique burkinabè dispose d’un potentiel important, mais elle est faiblement diffusée, et distribuée. « Et le fait que cette musique ne soit pas être mise en avant est incompréhensible. Or, pour que les artistes continuent de créer et puissent vivre véritablement de leurs arts, il faut que leurs musiques soient distribuées et diffusées», a-t-il estimé. Cette rencontre a été initiée, à son avis, pour que les acteurs et le gouvernement puissent œuvrer à un changement positif de cette situation.

Emilienne COMPAORE (Stagiaire) ­­­­­

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.