11-Décembre 2018: bonne gouvernance, équité sociale…

A Gourcy pour la région du Nord, Boulsa au Centre-Nord, à Sidérédougou dans les Cascades et Diébougou pour le Sud-Ouest, les forces vives ont commémoré le 58e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, le 11 décembre 2018. Dans chaque région, la bonne gouvernance et l’équité sociale et la lutte contre l’insécurité sont ressorties dans toutes les allocutions.

Après Yako en 2017, c’est la ville de Gourcy qui a accueilli les festivités du 58e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, à la faveur de la célébration tournante de cette fête dans la région du Nord. Ce mardi 11 décembre 2018 les populations du Yatenga, du Loroum, du Passoré et du Zondoma ont fait le déplacement de Gourcy.

Après la revue des troupes, le gouverneur de la région du Nord, Assane Sawadogo, a résumé le thème de cette édition à la saine gestion des affaires publiques, la primauté du droit, la transparence, la participation, la responsabilité, l’équité et la lutte contre la corruption. En effet, a-t-il dit, le thème : « Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère », traduit l’attachement du gouvernement aux valeurs de démocratie et de justice, gages de paix sociale et de stabilité politique.

Le premier responsable de la région du Nord a eu une pensée particulière à l’endroit de tous les fils du Burkina Faso tombés pour la défense du pays, ainsi qu’à tous ceux qui continuent de lutter pour le développement dans tous les secteurs d’activités. Pour les décorations, les mérites de 64 personnes ont été reconnus dont 9 pour le grade de l’Ordre de l’Etalon, 25 dans l’Ordre du mérite, 18 pour la médaille d’Honneur des collectivités et 12 dans les Ordres spécifiques. Parmi les récipiendaires figurait en bonne place le vieux Yacouba Sawadogo, le prix Nobel alternatif qui a été élevé au grade d’officier de l’Ordre de l’Etalon. Le moment le plus attendu, la parade de 2 300 personnes, a enregistré la participation des troupes civiles, militaires et paramilitaires.

La bonne gouvernance prêchée dans le Centre-Nord

Dans le Centre-Nord, c’est Boulsa, chef-lieu de la province du Namentenga, qui a accueilli les festivités. L’évènement a été marqué par une série de décorations. Ainsi, 50 personnalités physiques et morales ont été distinguées dont six chevaliers de l’Ordre de l’Etalon, deux officiers de l’Ordre de mérite, trois chevaliers de l’Ordre de la Santé et de l’Action sociale et 14 médaillés d’Honneur des collectivités locales, entre autres. Outre cette distinction, 1 030 civils, militaires et paramilitaires ont défilé. Dès l’entame de son discours, le Secrétaire général de la région (SGR) du Centre-Nord, Abdoulaye Zèba, représentant le gouverneur, a invité les autorités administratives et locales à renforcer leurs actions de bonne gouvernance au profit des populations, à travers la recevabilité.

Communion avec la communauté ghanéenne

«Les collectivités territoriales sont exemplaires en la matière, mais des efforts restent à faire. Il y a lieu de reconnaître que dans la région du Centre-Nord comme partout au Burina Faso, il n’y a pas péril en la demeure. C’est pourquoi, nous devons être persévérants et objectifs dans nos actions», a-t-il ajouté. La région du Sud-Ouest a, pour sa part, célébré la fête de l’indépendance du Burkina Faso, le mardi 11 décembre 2018, à Diébougou, la « cité de la terre blanche ». Cette célébration a servi d’occasion pour décorer 58 personnes pour service rendu à la nation.

Il s’agit de deux commandeurs de l’Ordre de l’Etalon, d’un officier de l’Ordre de l’Etalon, de six chevaliers de l’Ordre de l’Etalon, de 22 chevaliers de l’Ordre de mérite burkinabè, de huit chevaliers de l’Ordre de mérite du développement rural, trois chevaliers de l’Ordre du mérite de la santé et de l’action sociale avec agrafe santé et 16 médailles d’Honneur des collectivités territoriales. Tous ces récipiendaires ont exprimé leurs reconnaissances pour les distinctions reçues. Pour le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Tagsséba Nitiéma, le 11-Décembre est un moment de rendre hommage aux filles et fils du Sud-Ouest qui ont contribué à l’indépendance du Burkina Faso. Le gouverneur a aussi appelé les habitants de la région au respect des valeurs républicaines.

Souvenir et réconfort dans les Cascades

Il a également salué les efforts déployés par les acteurs et les partenaires au développement pour l’amélioration des indicateurs socioéconomiques. La cérémonie a connu la présence d’une délégation de la région Upper west du Ghana, une zone frontalière avec la région du Sud-Ouest.

«Nous sommes ici pour dire aux Burkinabè que nous avons les mêmes engagements pour l’épanouissement de nos peuples», a déclaré le représentant, le ministre région de Upper West, Souleymana Al Hassan. Les festivités régionales dans la région des Cascades ont eu lieu dans la commune de Sidéradougou, dans la province de la Comoé où 45 acteurs de la région ont reçu des médailles dans l’Ordre de l’Etalon, l’Ordre du mérite burkinabé, dans les ordres spécifiques et enfin les médailles d’Honneur des collectivités locales sous un tonnerre d’applaudissements. Le maire de Banfora, Aboubacar Héma, et celui de Mangodara, Famoro Ouattara, figurent parmi les récipiendaires de la médaille d’Honneur des collectivités locales. «Le défi a été relevé», a confié la gouverneure des Cascades, Joséphine Koura.

Dans son adresse, elle s’est tout d’abord réjouie de la mobilisation, avant de rendre hommage aux femmes et hommes de toutes conditions, «qui continuent de faire notre fierté et donnent du sens au combat que nous menons encore aujourd’hui pour réaffirmer notre dignité, notre unité, notre cohésion et notre indépendance». La gouverneure a eu une pensée pour les victimes des attaques armées dans le pays et singulièrement dans les Cascades, et a exprimé sa compassion et sa solidarité à leurs familles.

A l’en croire, le thème de cette célébration est une interpellation collective tournée vers une gouvernance qui assure à tous et à chacun l’équité, la justice et l’espoir. Joséphine Koura a donc invité l’administration déconcentrée et décentralisée, les OSC et chacun à assurer sa part de responsabilité pour faire de la bonne gouvernance et de l’équité, des réalités concrètes.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.