Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou (droite) remettant le chèque à la promotrice, Irène Sawadogo.

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, a lancé officiellement la 1re phase de cofinancement de 379 microprojets, le vendredi 14 décembre 2018 à Ouagadougou.

Le secteur de l’élevage connaît un regain de vivacité. C’est du moins, la conviction du ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou. Il en veut pour preuve, la mise en œuvre de 379 microprojets à travers le pays. Le 14 décembre 2018, le ministre a lancé officiellement le cofinancement de ces projets. A l’occasion, il a remis des chèques à 45 promoteurs.

D’un montant d’environ 600 000 000 F CFA avec une part prévisionnelle de subvention de 388 000 000 F CFA à des promoteurs. Ces programmes vont contribuer à rehausser la production animale au Burkina Faso, selon le ministre Sommanogo Koutou. Ce cofinancement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage Burkina (PADEL-B).

Il concerne les filières bétail-viande, lait, volaille, porc, miel et poissons qui seront développées à travers ces projets. Pour la coordinatrice du PADEL-B, Jocelyne Rolande Bountoulougou, cela va permettre à ces domaines d’activités d’être plus prospères et de contribuer à la création d’emplois et la lutte contre la pauvreté. « C’est un acte très important pour le ministère et nous nous en réjouissons», a souligné Sommanogo Koutou.

En effet, ce sont plus de 4 000 dossiers qui ont été enregistrés dans les provinces sous la responsabilité des services techniques déconcentrés. « Le choix s’est fait sur la base de la pertinence du projet dans trois maillons que sont la production, la transformation et la commercialisation et chaque bénéficiaire apporte une part contributive », a indiqué la coordonnatrice.

Un chèque de plus de 2 000 000 F CFA Pour la bénéficiaire, Ariane Michelle Zaba, c’est avec joie qu’elle a reçu son chèque de plus de 2 000 000 F CFA. « Evoluant dans le secteur de la production laitière dans les Hauts-bassins, cet apport financier va me permettre d’acheter des vaches laitières. Après des mois d’élevage, je pourrai les revendre», a-t-elle expliqué. Le 1re responsable de l’élevage a, par ailleurs, exhorté l’ensemble des bénéficiaires à utiliser de manière rationnelle les ressources financières à eux accordées. Le PADEL-B est financé par la Banque mondiale.

Par cet acte, le ministre Koutou ( gauche) dote les différentes structures de son département de matériels roulants et de bureau.

Il a été lancé le 17 mars 2018 à Dédougou avec pour objectif, l’amélioration de la productivité et la commercialisation de la production animale et le renforcement des capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage.

D’une valeur de 45 762 000 000FCFA, (soit 34 800 000 000 F CFA de la part de la Banque mondiale, 1 740 000 000FCFA pour la contrepartie de l’Etat et 9 022 000 000FCFA de l’apport des bénéficiaires), le projet couvre l’ensemble du territoire national. « Il intervient dans trois composantes que sont l’amélioration de l’accès aux services et aux intrants d’élevage, le développement des chaînes de valeur et la gestion de crise et la coordination du projet », a précisé la coordonnatrice.

Le PADEL-B a une durée de cinq ans. Au cours de la cérémonie, le ministre des Ressources animales a remis 144 motos et deux véhicules aux structures régionales, 31 motos, un véhicule et du matériel informatique d’une valeur de 63 429 900 F CFA aux directions du ministère.

Fleur BIRBA

fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.