Cross trophée femme et sport 2017: Ramener les filles à la pratique du demi-fond

Toutes les athlètes primées officiellement ont immortalisé l’instant par une photo de famille avec les autorités.

Le cross trophée femme et sport 2017 s’est couru le dimanche 16 décembre 2018 sur les artères de la ville de Ouagadougou. Disputé sur une distance de 5 km, il a pour objectif de ramener la gent féminine à la pratique de cette épreuve qui ne fait plus des émules au Burkina.

Sous l’impulsion du trophée femme et sport CIO pour l’Afrique remporté par Mme Anne-Marie Ouoba en novembre 2017, ce cross qui a été organisé vise à intéresser les athlètes féminines à l’épreuve du demi-fond. C’est ainsi qu’elles ont été nombreuses à s’inscrire pour cette compétition qui a bien catégorisé les athlètes confirmées des néophytes. Elles étaient au total 45 athlètes de 14-17 ans pour les inexpérimentées et 16 athlètes confirmées venues de 12 régions du Burkina pour exceller et se disputer les places de choix au cours de cette épreuve. Dès le coup de pistolet annonçant le top de départ, les concurrentes sont allées à un rythme effréné et rapidement le tamis s’est opéré séparant le bon grain du mauvais. Au final, c’est Samatou Tindé (Hauts-Bassins) chez les expérimentées avec un temps de 16’55’’3 qui s’est emparée de la première place.

Chez les néophytes, c’est Julie Kaboré (Plateau central) qui s’est pointée en première sur la ligne avec une performance de 17’01’’2. Le geste ponctuel du président du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB), Jean Yaméogo, a permis de primer toutes les participantes. Le podium chez les athlètes confirmées se compose de Samatou Tindé 1ère qui remporte un vélo, une enveloppe et un t-shirt. Elle est suivie de Florence Kinda (Plateau central) et de Odette Yaméogo (Centre-Ouest) qui ont toutes reçu des enveloppes. Chez les inexpérimentées, Julie Kaboré a reçu une enveloppe, un t-shirt et un vélo. Idem pour Diane Tondé (2e) du Centre-Sud et de Kadiguétou Yaogo (3e) également du Centre-Sud. “L’objectif de cette compétition était de relever un défi dans une épreuve.

J’ai vu que le demi-fond est mort carrément sur la piste au Burkina car il n’y a pas de filles qui s’y intéressent. J’ai donc monté le dossier qui m’a permis de recevoir le trophée femme et sport du Comité international olympique (CIO) et qui s’est accompagné d’un appui pour me permettre de réaliser cette compétition. C’est donc pour inciter les filles à revenir sur la piste pour le demi-fond car moi-même je suis une ancienne spécialiste de cette épreuve”, a mentionné la donatrice Anne-Marie Ouoba, lauréate Afrique du prix CIO 2017. Acteur-clé du projet, le président du CNOSB, Jean Yaméogo, a dit toute sa joie de voir se matérialiser ce cross. “La lauréate a sillonné toutes les régions pour sélectionner les athlètes afin de les former pour qu’elles soient à son image.

C’est donc logique pour nous de la soutenir”, a glissé le premier responsable des fédérations sportives burkinabè. Après Béog-biiga, ce cross femme et sport est la seconde activité que pilote de main de maître Anne-Marie Ouoba. Notons que cette activité était placée sous le patronage du ministre des Sports, Daouda Azoupiou et avait pour parrain, Jean Yaméogo et comme co-parrain, Frédéric Sidibé, président de la Fédération burkinabè d’athlétisme.

Béranger ILBOUDO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.