Le SG du MINEFID, Dr. Somé Seglaro Abel : « L’année 2019 devrait marquer la phase de croisière de la mise en œuvre du programme ».

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), a tenu la première session du comité de revue des projets et programmes rattachés au programme budgétaire « pilotage et soutien des services du MINEFID », le 20 décembre 2018 à Ouagadougou.

Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) a, entre autres, pour mission d’améliorer la gestion des finances publiques. Dans cette optique, le département a tenu la première session du comité de revue des projets et programmes rattachés au programme budgétaire « pilotage et soutien des services du MINEFID », le 20 décembre 2018, à Ouagadougou.

Il s’agit notamment du Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGS). Selon le secrétaire général du MINEFID, Dr Seglaro Abel Somé, cette session a pour objet d’examiner et d’adopter le rapport de mise en œuvre du programme « pilotage et soutien des services du MINEFID » au 31 octobre 2018, ainsi que son plan de travail et le budget annuel de 2019.

S’agissant du bilan du plan annuel du PAGS, principalement consacré à l’installation du programme, il affiche, un taux d’exécution physique de 62,29% et un taux d’exécution financière de 35,42%, a laissé entendre Dr. Somé. Pour la coordonnatrice du PAGS, Aïssata Sané/Congo, la première année a permis la réalisation d’un certain nombre d’activités.

Elles regroupent, entre autres, l’acquisition d’équipements informatiques au profit des structures de production statistique, des licences pour l’utilisation de logiciels statistiques, des formations sur l’utilisation des outils et des méthodes statistiques, l’appui à la mise en place des logiciels de gestion de la comptabilité matière de l’administration publique, l’élaboration de plusieurs guides de gestion de la comptabilité matière et le renforcement des compétences des structures chargées de la gestion des finances publiques.

De l’avis de Mme Congo, le faible taux d’exécution financière s’explique par des contraintes inhérentes au difficile démarrage du programme. Bientôt la phase de croisière « Le programme a commencé en janvier 2018, et les premiers pas sont toujours difficiles. Les difficultés que nous avons rencontrées portent principalement sur le recrutement tardif du personnel et l’insuffisance de statisticiens qualifiés au niveau des structures de production statistique», a-t-elle indiqué.

Les participants ont été invités à apporter des contributions pertinentes devant concourir au renforcement de l’efficacité
du programme.

Pour le secrétaire général du ministère en charge des finances, l’année 2019 devrait marquer la phase de croisière de la mise en œuvre du programme et impacter positivement la performance des structures bénéficiaires telles que les régies de recette, les corps de contrôle internes et externes, les structures de production statistique et les organisations de la société civile œuvrant dans le domaine des finances publiques.

Financé par l’Union européenne pour la période 2017-2021, le programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques vise à contribuer à améliorer l’efficacité des finances publiques et la gestion du patrimoine de l’Etat. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), a rappelé Dr Seglaro Abel Somé.

Mahamadi SEBOGO

msebogo@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.